Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  

Apologie des poètes 3

de P à Z (ci-dessous)

voir les apologies de A à G et G à M

     

Valentine Penrose par Lydia Padellec

 

Jacques Prévert par Annie Loyau

Je l’imagine s’enfonçant dans les bois, arpentant des chemins sinueux, en quête d’herbe à la lune. Valentine Penrose est un peu sorcière, mais une sorcière bienveillante. Elle est aussi poète, une des premières femmes à participer au mouvement surréaliste... Lire la suite 

Voir la fiche poéthèque de Lydia Padellec

(Photo Andre Rogi)  

« Paroles » adressées à Jacques Prévert. Pour faire ton portrait, je ramasse une feuille, pas une feuille blanche, une feuille
morte, cercueil porté par deux escargots en deuil qui vont à son enterrement.
« Le deuil ? Ca noircit le blanc de l’oeil » me souffles-tu.

Lire la suite

et par Laya Muller
Lire le texte


Gaston Puel  par Michel Baglin et par  Georges Cathalo

 

Charles Peguy par Pierre Arnange

Gaston Puel, auquel son grand-père demandait ce qu’il voudrait faire plus tard, avait cinq ans lorsqu’il répondit : « livreur ». Lire la suite.

Voir la fiche poéthèque de Michel Baglin

Gaston Puel s'est éteint le 3 juin 2013 dans sa maison de Veilhes (81). Lire la suite

Voir la fiche poéthèque de Georges Cathalo

  Mon père m'a donné le goût de la poésie; sous la douche, il déclamait Victor Hugo : "Waterloo, Waterloo, Waterloo, morne plaine!", Corneille : "A moi, comte, deux mots!" ou "Rome, l'unique objet de mon ressentiment" ou encore Cyrano de Bergerac... Lire la suite

Fernando Pessoa par Sarah Mostrel

 

Paul Pugnaud par FJ Temple

« Je ne change pas, je voyage » disait Pessoa. Avec 70 hétéronymes, on peut se demander combien l’homme était écartelé. Est-ce parce que « Mon nom est Personne » (« Pessoa » signifie « personne » en portugais) que Fernando Pessoa voulait devenir quelqu’un, ou plutôt beaucoup d’autres...
Lire la suite
 

Paul Pugnaud vivait dans les Corbières, au milieu de ses vignes. Il était aussi navigateur, avait franchi l’Atlantique et passé une bonne partie de sa vie à larguer les amarres et drisser les voiles dans sa Méditerranée natale.
Lire la suite


Paul Quéré par Marie-José Christien

 

André de Richaud par Thierry Aveline

 

Si Paul Quéré reste encore aujourd’hui méconnu, il laisse une œuvre de premier plan et a marqué une génération de poètes qui ont approché sa poésie et sa peinture, vécues par lui comme une recherche spirituelle permanente.
Lire la suite
Voir la fiche poéthèque de Marie-José Christien
  Au commencement, il y a
« La douleur », roman d’enfance, autobiographique d’André de Richaud (Bernard Grasset 1930). A l’autre bout de sa vie, après 10 années de mutisme, un cri « Non, je ne suis pas mort » relayé par l’éditeur Robert Morel, en 1965. Lire la suite

Yannis Ritsos par Ménaché

 

Armand Robin par Marie-José Christien

Le cosmos est né à Samos quand du giron d’une grotte salutaire
au-dessus de la mer
Pythagore ouvrit son âme. Lire la suite

Voir la fiche poéthèque de Ménaché
  Rien ne prédestinait Armand Robin à devenir l’un des écrivains les plus marquants de son siècle. Né en 1912 à Plouguernével au coeur de la Bretagne bretonnante, huitième enfant d’une famille paysanne où l’on travaillait dur, Armand Robin avait conscience de venir d’un peuple muet.
Lire la suite

Voir la fiche poéthèque de Marie José Christien


Jean Rousselot par A-Marie Rousselot

 

Saint-Pol-Roux par Olivier Rougerie

Pas facile d’être la fille du poète. Vous comprenez très tôt très vite qu’il s’agit de «tenir son rang» comme disait Diane Vreeland* à propos de l’élégance. Lire la suite

Voir la fiche poéthèque de Jean Rousselot

  Me solliciter pour parler de St-Paul-Roux , ce n’est vraiment que du bonheur tant l’œuvre de ce « personnage de légende » est foisonnante. Alors parler de l’homme comme de ses écrits, cela reste encore très exaltant mais aussi émouvant à la pensée de tout l’énergie mise par Divine (sa fille) et mon père pour faire redécouvrir cette œuvre durant de nombreuses années. A l’énoncé de ce nom ! que de souvenirs... Lire la suite

Seuphor par Sophie Berckelaers

 

Jean-Philippe Salabreuil par Isabelle Levesque

Que faire avec un grand-père qui joue à tirer des lignes toute la journée ? Que faire avec un grand-père qui rejoint l’universelle humanité en assemblant les mots pour les faire chanter ? Que faire avec un grand-père qui se livre tout entier aux mystères de la création artistique ?

Lire la suite

  Jean-Philippe Salabreuil fut reconnu de son vivant. Né Jean-Pierre Steinbach à Neuilly-sur-Seine, le 25 mai 1940, il connut une vie brève : il mit fin à ses jours à Paris le 27 février 1970. Lire la suite
Voir la fiche poéthèque d'Isabelle Lévesque
 

 


Georges Schéhadé par B. Engel-Roux

 

Leopold Sedar Senghor par Eric Jacquelin

Élire Georges Schéhadé pour cette Apologie du Poète, c’est mettre en lumière celui qui se tint dans l’ombre. C’est se placer sous le signe de la mélancolie, du charme, mais aussi sous celui de la délicatesse et de la douceur. Lire la suite   En Afrique deux noms résonnent un peu plus que d'autres : Léopold Sedar Senghor et Aimé Césaire, poètes encore méconnus en France, dont le talent n'est plus à démontrer, qui ont su mener en parallèle un combat politique et une œuvre poétique. Lire la suite

Jean Sénac par Hamid Tibouchi

 

Mireille Sorgue par Rebecca Behar

Je me souviens de Jean Sénac et de son sourire radieux qui cachait mal ses blessures. Je me souviens de sa longue barbe solaire. Je me souviens qu’il disait, se laissant pousser la barbe : « Je prends le maquis ».
Je me souviens de sa voix exaltée/exaltante dans son émission radiophonique «Poésie sur tous les fronts ». Lire la suite
  Voici un livre qui ne pourrait pas exister aujourd’hui. Non seulement parce qu’il est unique et publié de façon posthume, mais aussi parce qu’il exprime quelque chose d’indicible et de quasi inconcevable dans le contexte actuel... Lire la suite

Jean Tardieu par Philippe Tariel

 

Pierre Torreilles par Nicole Drano Stamberg

J’aurais pu connaître Jean Tardieu à l’ORTF quand j’y ai commencé ma vie professionnelle en 1972, puisqu’il officiait alors comme conseiller de direction (à l’époque le service public savait faire appel aux créateurs).

Lire la suite.

Voir la fiche poéthèque de Jean Tardieu

 

Quand j'allais chez Pierre Torreilles impasse de las Sorbes je sentais qu'il y avait une erreur sur le mot «impasse»: chez lui ce n'était pas une voie sans issue, c'était des voies qui m'emportaient, me nourrissaient. Dans sa maison c'était la chaleur de l'accueil, l'amitié, la poésie.  Lire la suite

Voir la fiche poéthèque de Nicole Drano-Stamberg


Angèle Vannier par Nicole Laurent-Catrice

 

Marianne Van Hirtum par J-Luc Majouret

 Cela pourrait commencer comme un conte de fées. Une petite fille
abandonnée par sa mère et recueillie dans un château par quatre fées :
marraine, mère‐grand, tante et servante. Lire la suite
   Dans les années 1980, l’appartement-atelier de Marianne Van Hirtum, à Paris, était un lieu magique. Mon repaire est une maison de brigand d’où je sors de temps à autre le nez pour prendre le vent du large. Lire la suite
    Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter