Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  

 

 

La Bibliothèque parlante
26 & 27 mai 2018

 

 

Pour sa deuxième édition, La Bibliothèque Parlante, festival créé par la Bibliothèque Nationale de France, s'est associée au Printemps des Poètes pour mettre à l’honneur la poésie contemporaine dans un lieu exceptionnel.

Samedi 26 et dimanche 27 mai quatre poètes invités par le Printemps des Poètes ont investi le « Jardin-Forêt » du site François-Mitterrand, un lieu d’ordinaire interdit aux humains.

Quatre temps de lecture, durant lesquels chaque poète a offert, à sa guise et à voix haute, un florilège des poèmes qui l’animent.

Un bon plaisir poétique au cœur d’une forêt préservée : faune et flore ont accueilli les poètes et le public le temps d’un moment éphémère.


 


 

> Visualiser un extrait de la lecture de Jacques Darras 

 

 

 

 


 

 

Les poètes

 

 

Albane Gellé

   

Née en 1971, elle vit autour de ses deux passions : cheval et poésie. Côté cheval, elle accueille petits et grands à Chênehutte (49) pour des moments équestres. Côté poésie, elle a publié une vingtaine de livres, et se déplace un peu partout pour les accompagner. Elle aime aussi beaucoup partager ses auteurs préférés, en accrochant leurs poèmes sur des chemins en forêt, en les partageant sur son blog, en emportant leurs recueils partout où elle va pour faire vibrer la poésie ; pour cette fois, entourée de 165 pins sylvestres, ce sera en les lisant à pleine voix.

Samedi 26 mai, Jardin-Forêt, 15h

Crédit : Voix-Elorn


 

 

 

 

 

 

 

 

Albane Gellé dans les collections de la BnF

Sauf, « La broyeuse », « Poème Carcasse », Antoine Emaz, Tarabuste, 2011
Lichen, lichen, extraits, Antoine Emaz, éd. Rehauts, 2003
Cambouis, extraits, Antoine Emaz éd. Le Seuil, 2009
Dans la Compagnie des animaux tièdes, extraits, Philippe Longchamp, Cheyne, 2000
Des pas de crabe sur du jaune, extraits, Philippe Longchamp, Cheyne, 2004
Compressions, concrétions & coulures, extraits, Philippe Longchamp, La Dragonne, 2011
13 poèmes taillés dans la pierre, extraits, Patrick Dubost, La Boucherie Littéraire, 2016
Cela fait-il du bruit, extraits, Patrick Dubost, Voix éditions, 2005
Sous la lumière d'Assise, extraits, Patrick Dubost, Voix éditions, 1999
Mes plus beaux poèmes d'amour, extraits, Armand Le Poète, Gros textes, 2000
Récits librement inspirés de ma vie d'oiseau, extraits, Marie Huot, Le temps qu'il fait, 2009
Chants de l'éolienne, extraits, Marie Huot, Le temps qu'il fait, 2007
Douceur du cerf, extraits, Marie Huot, Al Manar, 2013
Mon enfant de sept lieues, extraits, Marie Huot, Circa, 2014

 

Jacques Darras

Poète, essayiste et traducteur français, Jacques Darras a poursuivi une carrière de professeur à l’Université de Picardie jusqu’en 2005. Il s’est lancé depuis de nombreuses années dans une aventure poétique prenant rythme et réflexion dans un cours d’eau des côtes de la Manche, la Maye, qui se jette dans la Baie de Somme.
Épousant L’indiscipline de l’eau, il sera à son aise au beau milieu des fougères et des sureaux noirs.


Samedi 26 mai, Jardin-Forêt, 17h

Crédit : Jaqueline Starer

 

Jacques Darras dans les collections de la BnF

L'indiscipline de l'eau, « Ermenonville ou Qu'est-ce qu'un parc ? », « Fougères », « Mûres », « La rivière », Jacques Darras.
« La Tourterelle », inédit, Jacques Darras, 2018
« Lilas d'Avril », inédit, Jacques Darras, 2018
« Portée de la pie », inédit, Jacques Darras, 2018
« Variations sur un prunier en fleurs », inédit, Jacques Darras, 2018
« Meisinga », inédit, Jacques Darras, 2018
« Irruption de la mer », inédit, Jacques Darras, 2018
« Comme si », Inédit, Jacques Darras, 2018

 

 

 Pascale Bouhénic

Auteure de récits en prose, ou en vers, réalisatrice de films documentaires, Pascale Bouhénic s'intéresse particulièrement aux croisements et aux échanges entres les disciplines. Elle a réalisé de nombreux films sur des écrivains et poètes contemporains ainsi que des documentaires sur l'art. Elle a publié L'Alliance (Melville-Leo Scheer 2005), Le Versant de la joie, Fred Astaire, jambes, action (Champ Vallon 2008), Boxing Parade (L'Arbalète, Gallimard 2011), et Lorsqu'il fut de retour enfin (L'Arbalète, Gallimard 2017).


Dimanche 27 mai, Jardin-Forêt, 15h

Crédit : DR

 

Pascale Bouhénic dans les collections de la BnF

Qui je suis, les cinq premières pages, Pier Paolo Pasolini, traduction Jean-Pierre Milelli,
Le Gars, un morceau de récit, « L’Echelle », Marina Tsvetaeva,
Une espèce de peau mince, « 21.11 », « 20.12 », Bernard Collin, Michel Chandeigne,
Poèmes, « 89 », « 99 », « 113 », « 130 », « 135 », Emily Dickinson, traduction Claire Malroux,
Un Peuple, « Emily Dickinson », « Franck O’Hara », « Walt Whitman », Stéphane Bouquet,
Poèmes déjeuners, « Un pas d’eux », « Des pas Franck », O’Hara, traduction Olivier Brossard et Ron Padgett,
Chaussure, 4e de couverture, p.18, p.19, p.20, Nathalie Quintane,
Le Parti pris des choses, « De l’eau », « Le Pain », Francis Ponge,


François Cheng

 

S’il est né en Chine, à l’été 1929, François Cheng est devenu l’un de nos plus grands poètes contemporains de langue française. Le fabuleux succès de ses Quatrains, publiés tout récemment aux éditions Gallimard, le prouve.
C’est donc le poète, mais aussi le penseur, le romancier, l’essayiste, l’Académicien calligraphe, qui viendra prendre place dans ce sous-bois faits de bruyères et d’anémones, afin de partager le souffle de ces poèmes de quatre vers qui, venus de Chine et d’ailleurs, ne cessent de l’aimanter.

Dimanche 27 mai, Jardin-Forêt, 17h


Crédit : DR

 

 ► François Cheng dans les collections de la BnF
 


 

    Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Twitter Instagram Newsletter