Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Kouam Tawa


Biographie

Kouam Tawa est né le 31 mai 1974 à l’Ouest du Cameroun. Il réside dans sa ville natale et se consacre à la littérature, au théâtre et à l’animation des ateliers d’écriture. Il a écrit une quinzaine de pièces dont la plupart ont été mises en lecture, en espace ou en scène en Afrique, en France, au Canada ou au Japon. Il a obtenu le premier prix ACCT de littérature africaine pour la jeunesse ainsi que plusieurs bourses d’écriture, et a été lauréat du programme « Visa pour la création » de CulturesFrance.

Bibliographie

Poésie

  • Matin de fête, collection Tango, éd. Donner à Voir, 2017
  • Le bruit des fleuves, éd. Tertium, 2017
  • Je verbe, éd. Clé, 2017
  • Chemin faisant, éd. Unicité, 2017
  • Danse, Petite lune, album jeunesse, éd. rue du Monde, illustration Fred Sochard, 2017
  • Elle(s) (poèmes), Éditions Lanskine, 2016.
  • Haut les vents ! (poème), Christophe Chomant Éditeur, 2016.
  • Colliers de perles (poèmes), Éditions Al Dante/Le Triangle, 2015.
  • Rien ne demeure et autres poèmes, in Poésie d’Afrique Francophone, L’Étrangère, 2013.
  • La longue marche (poèmes), in African Renaissances Africaines, Écrire 50 ans d’indépendance, Silvana Editoriale-Bozarbooks, 2010.
  • Sais-tu où va le soleil ? (poèmes), avec des tableaux de Marion Lesage, Éditions de La Martinière, 2008.
  • Moisson d’amour (poèmes pour la jeunesse), Agence Intergouvernementale de la Francophonie, 1998.


  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Danse, Petite Lune ! Rue du Monde (2017)
    Le bruit des fleuves Tertium (2017)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Je verbe CLE (2017)
    Chemin faisant Unicité (2017)
    Elle(s) Lanskine (2016)
    Colliers de perles Al Dante + Le Triangle (2015)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Liminaire

    Il fut un temps où la vie avait pour nous
    la splendeur des bœufs-blancs, la fragrance des églantines,
    la tendreté de la rosée et la saveur des mangues-dames.

    En ce temps-là, nous regardions le monde
    par le trou de serrure de nos appétits de moineaux
    et tout nous semblait joie, amour et beauté.

    De la verte vallée de notre bled
    bruissant des éclats de nos rires et de nos jeux,
    nous enviions la lointaine et étincelante montagne
    de la cité des grandes personnes.

    La hâte des jours nous a à peine hissés
    au degré de nos souhaits que déjà nous regrettons
    le temps où nous habitions les rêves et que
    les promesses du monde battait dans notre sang.

    Comment ô mes amis et compagnons de route
    rendre légère notre marche pesant des ardeurs de la vie
    si ce n’est en nous abreuvant continûment du lait
    de cet âge à l’ensoleillement des aurores qui
    certes n’eut pas toujours la paix des nuits sereines ?

    Autres poèmes
  • KIA
  • J'aurais aimé être une reine

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter