Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Marie Etienne


Biographie

Après avoir passé mon enfance et mon adolescence en Asie du Sud-Est puis en Afriques noire, je me suis installée à Paris où j'ai été pendant 10 ans la collaboratrice d'Antoine Vitez. Par ailleurs, je collabore à "La Quinzaine littéraire" depuis 1985.

Bibliographie

Principales publications :

Poésie :

  • Les Passants intérieurs, Virgile, 2004
  • Roi des cent chevaliers, Flammarion, 2002
  • Anatolie, Flammarion, 1997
  • Katana, Scanéditions / La dispute, 1993
  • Eloge de la rupture, Ulysse fin de siècle, 1991
  • La face et le lointain, Ipomée, 1986
  • Le sang du guetteur, Actes sud, 1985
  • Lettres d’Idumée, Paris, Seghers, 1982
  • La Longe, Temps actuel, 1981
  • Roi des cent cavaliers, paru en anglais sous le titre King of a Hundred Horsemen, traduit par Marilyn Hacker, publié chez Farrar, Straus and Giroux, à New-York, 2009

    Anthologies :
  • 56 poètes pour Aragon, Dumerchez, 1997
  • Poésies des lointains, anthologie de la poésie contemporaine, Actes Sud, 1995

    Récits :
  • L'Inconnue de la loire, La Table Ronde, 2004
  • Senso, la guerre, Balland, 2002
  • Antoine Vitez, le roman du théâtre, Balland, 2000
  • Clémence, Balland, 1999


  • Actualité

    Autres parutions présentées sur ce site

    Haute Lice José Corti (2011)
    Le livre des recels Flammarion (2011)
    Les Yeux fermés José Corti (2011)
    Dormans Flammarion (2006)
    Les soupirants Virgile/ coll. Ulysse fin de siècle (2004)
    Roi des cent chevaliers Flammarion (2002)

    Articles
    + Consulter les archives


    Extrait
    Sonnet

    jeudi 28 à 10 heures du matin. hier je pensais ne
    regarder qu'un seul nuage. pour être sûre. pour être
    sûre de ne rien perdre. ce matin j'ai tiré les rideaux. j'ai
    regardé le ciel du côté du clocher. il était gris.

    d'un bout à l'autre du châssis dormant. pas un nuage.
    mais plusieurs assemblés. piqués entre eux. si
    proprement que la couture est invisible. et que le ciel
    entier est recouvert d'un quilt éteint.

    heureusement l'arbre demeure. les feuilles supérieures à
    peine jaunissantes. les branches remuées dans la
    délicatesse. tantôt de haut en bas et tantôt de côté.

    c'est la douleur de l'arbre. sa perfection instantanée.
    anton tchekhov. et s'exprimer
    ainsi. uniquement ici. par de la grâce.

    Autres poèmes
  • La Prairie
  • En terre vaine

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter