Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Christian Doumet


Biographie

Christian DOUMET né en 1953. Professeur de littérature
française et d’esthétique musicale à l’Université de
Paris 8.

Bibliographie

Essais sur la poésie et sur la musique

  • L’Île joyeuse . Sept approches de la singularité
    musicale, Paris, P.U.V., 1997.
  • Pour affoler le monstre (Preuves et épreuves d’une
    poésie actuelle) en collaboration avec François
    Boddaert, Obsidiane, 1997.
  • Le Rituel du livre , Paris, Hachette 1992, rééd. 1999.
  • Victor Segalen, l’origine et la distance , Champ
    Vallon, 1993.

    Poèmes

  • Horde , Obsidiane, 1989, rééd. 2003
  • Illettrés, durs d’oreille, malbâtis , Champ Vallon,2002
  • Horde suite, Obsidiane, 1997

    Textes et récits en prose

  • Traité de la mélancolie de Cerf , Champ Vallon, 1992
  • Passage des oiseaux pihis , Cognac, Le Temps qu’il fait, 1996 (avec des photographies de Victor Segalen)
  • Trois villes dans l’œil d’Orion , Cognac, Le Temps qu’il fait, 1998
  • Vanité du roi Guitare , Champ Vallon, 1999

    à paraître au printemps 2004

  • Rumeur de la fabrique du monde , librairie José Corti


    Roman

  • La Méthode Flaming , Fayard, 2001

    Contributions à diverses revues de littérature et de
    poésie : N.R.F., Critique, Po&sie, Recueil, Nouveau
    Recueil, Voix d’encre, Poésie 93, 96 et 97, L’Autre,
    Conférence, L’Inactuel, L’Animal, Le Mâche-laurier ;
    en Italie : Poesia et Anterem. Au Canada : Liberté.
    Textes traduits en anglais (États-Unis), en italien et
    en hongrois.

  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    La donation du monde Obsidiane (2014)

    Autres parutions présentées sur ce site

    La poésie au marteau Obsidiane (2004)
    Rumeurs de la fabrique du monde José Corti (2004)
    Poète, mœurs et confins Champ Vallon (2004)
    Illetrés, durs d'oreille, malbâtis Champ Vallon (2002)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Ma vie superposée

    Je me partage
    Le jour, gardien de la maison des palmes au musée botanique
    La nuit colleur d'affiches au mur des sans-histoire
    Les dattiers penchent, les dattiers penchent et avec eux, compagnon
     de moiteur, je tangue contre la bouche du tropique
    Au quotidien presque-naufrage, sans ordre, sans commande,
    Que m'allonge cette marée de vert!

    Soir venu les sirènes en papier gluant déplient au fond de moi un reste
     d'arbre laissé sans voix
    L'unique papyrus, le nilotique, ou hiératique
    Il me secoue

    Cependant que brossant les fesses à la beauté je reparcours avec
     méthode la Septante du désir
    Routine, glu,
    Autorité des belles inépaisses

    Lendemain à nouveau, l'épanoui de feuilles insolentes sous la verrière
    Profuses, jouisseuses, garces!
    Disant quoi à l'oreille des passants
    là-bas! là-bas!
    Comme affiches, en sous-voix
    là-bas! là-bas toujours
    L'une sur l'autre empilées
    Image, puis image dans ma nuit consommée de mille et mille appels

    C'est une savane
    Une forêt dont les ululements s'effacent et se reprennent entre les géants-tiges
    Pliés, froissés
    Jamais fini de rompre!
    Ainsi jusqu'au matin dans le vent des photographies, mon Afrique sans sommeil, sans domicile fixe
    Ma Bohémienne
    Jusqu'aux premiers roulements

    Telle est ma vie superposée
    Cherchant la page, enfin,
    De repos l'invisible feuillure
    A rien cousue
    Ne trouvant que la sève incontinent poussée
    La sève éparse et qui toujours aux alouettes tend un miroir de ciel

    Extrait d'Illettrés, durs d'oreille, malbâtis, éd. Champ Vallon, 2002

    Autres poèmes
  • Cher Segalen

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter