Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Olivier Barbarant


Biographie

Né le 5 mars 1966. Normalien, agrégé de Lettres Modernes, Docteur ès Lettres. Actuellement professeur en Lettres Supérieures au Lycée Lakanal de Sceaux. Après Paris et Besançon, s'est fixé depuis 7 ans déjà en Picardie, à Saint-Quentin (02).
Il est responsable de l'édition des Oeuvres poétiques complètes de Louis Aragon dans La Pléïade.
"Mes propriétés", comme disait Michaux : un bureau, un rosier, une chatte (Cosette), quelques murs de livres. Mes soutiens : Bérénice et Pierre-Louis, respectivement épouse et fils du "poète".

Bibliographie

  • Je ne suis pas Victor Hugo, Champ Vallon, 2007
  • Essais de voix malgré le vent, Champ Vallon, 2004, (Prix des Découvreurs 2005)
  • Temps mort-journal imprécis 1986-1998, (prose), Champ Vallon, 1999.
  • Odes dérisoires et quelques autres un peu moins, Prix Tristan Tzara, Champ Vallon, 1998.
  • Aragon - la mémoire et l'excès (essai), collection "Champ poétique", Champ Vallon, 1998.
  • Douze lettres d'amour au soldat inconnu, Champ Vallon, 1993, réédition 1995.
  • Les parquets du ciel, éditions Champ Vallon, 1992.

    Contributions plus ou moins régulières aux revues Recueil, Action poétique, Théodore Balmoral, Faites entrer l'infini (où il tient une chronique de poésie appelée "La Main Courante").


  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Odes dérisoires et autres poèmes Gallimard (2016)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Je ne suis pas Victor Hugo Champ Vallon (2007)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Il faut quelquefois pousser les passants, s'extraire
    de la foule, de la rumeur du monde, sans bien savoir
    s'il y a mieux à faire vraiment que plonger ici-bas,
    s'indigner, s'en tenir au journal, à la bataille utile
    après tout contre les mots mis à l'envers,
    ou le glaive aberrant : ces larmes
    du moins sont vraies, et ne suffisent
    pourtant pas. On va glanant
    d'autres chagrins plus haut que les pavés, plus loin
    que la pauvre terre à notre hauteur. On cherche
    d'autres drames dans le jour jaune, on ne sait trop
    quelle énigme dans du cristal : si le ciel pleure,
    ce que cachent sous leur voilage les tentures des nuées.
    Malgré tout ce qu'on peut en dire,
    le refus répété du mystère, le clair déni,
    maintenant ne suffit pas, la chair humaine semble
    le cadre de la lyre - les cordes sont là-bas.

    (extrait d'"Essais de voix malgré le vent", à paraître en 2004 chez Champ Vallon)

    Autres poèmes
  • Sagesse 2003

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter