Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Pierre Chappuis


Biographie

Né en 1930, Pierre Chappuis vit à Neuchâtel où il a longtemps enseigné. Il a collaboré à diverses revues (principalement "La Revues des Belles Lettres" et, plus récemment, "Conférence") et publiés aux éditions José Corti, à côté de recueils de poésie, deux ouvrages contenant de brèves réflexions.
Figure en outre au catalogue de La Dogana (Genève) et à celui des éditions Empreintes (Moudon, Suisse).

Bibliographie

Poésie

  • Muettes émergences, proses, Librairie José Corti, 2011
  • Comme un léger sommeil, Librairie José Corti, 2009
  • Dans la foulée, Librairie José Corti, 2009
  • Mon murmure mon souffle, librairie José Corti, 2005
  • Eboulis & autres poèmes précédé de Soustrait au temps, préface de Michel Collot, éd. Empreintes, 2005
  • Le noir de l'été éd. La Dogana, 2003
  • A portée de la voix Paris, Librairie José Corti, 2002
  • Distance aveugle précédé de L'invisible parole Paris, Librairie José Corti, 2001
  • Pleines marges, Paris, Librairie José Corti, 1997
  • Dans la foulée Lausanne, éd. Empreintes, 1996
  • D'un pas suspendu, Paris, Librairie José Corti, 1994
  • Moins que glaise, Paris, Librairie José Corti, 1990
  • Un cahier de nuages, Fribourg, éd. Le Feu de nuit, 1989

    Essais parus dans la collection En lisant en écrivant, Paris, Librairie José Corti
  • La rumeur de toutes choses, Librairie José Corti, 2007
  • Tracés d'incertitude, 2003
  • Deux essais : Michel Leiris/André du Bouchet, 2003
  • Le biais des mots, 1999
  • La preuve par le vide, 1992

  • Actualité

    Autres parutions présentées sur ce site

    Muettes émergences, proses José Corti (2011)
    Dans la foulée José Corti (2007)
    La rumeur de toutes choses José Corti (2007)
    Pierre Chappuis : Deux essais, Leiris / du Bouchet José Corti (2003)
    À portée de voix José Corti (2002)

    + Consulter les archives


    Extrait
    A PORTEE DE LA VOIX

    Ciel mouvant (encore), à l'envers, engrisaillé.


    A glisser insensiblement, se dérouler, se retrouver le même (encore et encore) à l'étroit entre ses deux rives où, de l'une à l'autre, il serait aisé, si aisé d'échanger quelque propos.
    Mais quelle parole, même moindre, franchirait-elle sans sombrer dans le profond mutisme, l'obscurité de l'eau que ne trouble en rien, à la surface, un léger froissement ?


    A l'envers (nuages ou pierres), le lit de la rivière lui-même entraîne le courant.

    Extrait de A portée de la voix éd. José Corti, 2002

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter