Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Marie Huot


Biographie

Marie Huot est née en 1965. Elle habite à Arles.
Ses poèmes ont été publiés dans de nombreuses revues dont Europe en 1999, 2002, 2006, ainsi que dans des anthologies, notamment « L’année poétique 2007 » publiée par les éditions Seghers, le « Calendrier de la poésie francophone 2008 » publié par alhambra
Elle a également travaillé avec des peintres et graveurs pour des livres dits d’artistes.
Elle participe régulièrement à des rencontres et lectures. (Lyon, Montpellier, Rochefort sur Loire, Saint Lô, Sète, le Tadjikistan,….)

Bibliographie

  • Une histoire avec la bouche aux éditions Al Manar, 2014
  • Délicat présent, Le Temps qu'il fait, 2014
  • Mon enfant de sept lieues aux éditions Circa 2014
  • Gît mon coeur brûlé, Le bruit des autres, 2012
  • Délicat présent, éditions le Temps qu'il fait, 2012
  • Dort en lièvre , éd. du Bruit des autres
  • Visite au petit matin, aux éd. Al Manar
  • Qu’est ce qu’il y a dans l’eau, dis ? qu’est ce qu’il y a dans l’eau ? le feu ? éditions Encre et lumière, 2011
  • Portrait de ma grand-mère en demoiselle coiffée, aux éditions Le bruit des autres, 2009
  • Récits librement inspirés de ma vie d'oiseau, aux éditions du Temps qu'il fait, 2009
  • Chants de l’éolienne, éditions Le temps qu’il fait, 2006 (Prix Max Jacob 2007)
  • Absenta, Le Temps qu'il fait, 2004 (Prix Jean Follain 2002)
  • Bleu, éditions Telo Martius, 1992
  • Les Gestes, éditions Temps Parallèles, 1984


  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Les petits jardins Contre-allées (2013)
    Gît mon coeur brûlé Le cadran ligné (2012)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Mon enfant de sept lieues Circa (2013)
    Dort en lièvre Le bruit des autres (2012)
    Portrait de ma grand-mère en demoiselle coiffée Le bruit des autres (2010)
    Récits librement inspirés de ma vie d'oiseau Le Temps qu'il fait (2009)
    Chants de l'éolienne Le Temps qu'il fait (2006)
    Absenta Le Temps qu'il fait (2004)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Par la voix de ma sœur, par sa bouche et par sa langue.
    La mienne, celle de ma mère et de sa mère encore : l’histoire.
    De nous toutes qui n’avions pas de jambes.
    “ Oh ! elles n’ont pas de jambes, pas de secrets sous la robe ! ”
    Mais si belle la voix passante de la petite amie.

    Je voulais rejoindre le château éclairé et l’homme très jeune sur
    Le beau parquet au milieu des bals.
    Celui que la tempête

    J’ai donné ma langue pour un sexe et un amour.
    Et, si belle, ma voix qui montait, trémière au-dessus de l’eau.

    Se pouvait-il que muette, je lui fus autre qu’une jolie bête de compagnie ?
    Moi qui fus poisson
    Moi qui fus poisson et si belle ma voix.

    Cette folle vérité et le silence en signe lisible sur le visage que je portais
    En devant de moi,
    Il n’a pas Petite sirène

    Extrait de Absenta, Le Temps qu'il fait, 2004

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter