Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

François de Cornière


Biographie

En 20 ans, François de Cornière s’est affirmé comme l’un des poètes majeurs des années 90. Des cailloux qui flottent sont autant de repères, posés dans le temps et dans les mots, qui orientent, mine de rien, l’œuvre en train de s’accomplir : brefs ensembles de poèmes, parus çà et là en revues (Fomalhaut, N.R.F.) et chez de petits éditeurs (Le Pré de l’Âge, Le Pavé…), regroupés dans un livre qui trouve, comme de soi, une cohérence interne. Ici, on retrouvera « la petite musique des mots » si caractéristique de l’auteur et que ses lecteurs connaissent bien.

François de Cornière est né en 1950. Il vit à Caen où il est l’homme-orchestre, depuis 15 ans, des « Rencontres pour Lire ». Il a publié une quinzaine d’ouvrages, tant en prose qu’en poésie, parmi lesquels Tout doit disparaître (1984, Prix R.T.L.-Poésie 1) et Tout cela (1992, Prix Georges Limbour et Prix Apollinaire) aux Éditions le dé bleu.

« Dans la glace se voir
disparaître avec la buée
et ne rien effacer. »

Bibliographie

  • C'était quand?, Le Dé bleu,1999
  • Des cailloux qui flottent, Le Dé bleu, 1994
  • Etre mieux sans un bruit, Fario, 1993
  • Entre nous, L'Osier blanc, Arcueil, 1993
  • L'esprit de la lettre, Le Pré de l'Age,1993
  • Tout cela, Le Dé bleu, 1992
  • En un éclair, Le Pré de l'Age,1988
  • PK 213, Le Pré de l'Age, 1986
  • Pour un peu, Le Dé bleu,1984
  • Tout doit disparaître, Le Dé bleu,1984, Ecrits des Forges, Québec, 1987
  • Les découvertes, Le Pré de l'Age, 1983
  • Objets trouvés, Le Pavé, 1982
  • C'est à cause du titre, L.O.Four, Caen, 1981
  • Retour à l'envoyeur, Le Pavé, 1981
  • Ici aussi, La Corde Raide, Caen,198o
  • Dedans dehors, Le Dé bleu, 1978
  • Le temps respire, Chambelland, 1976
  • Souvent la nuit, 1976
  • L'été à jour, Le Dé bleu, 1976

    Proses:
  • La surface de réparation, Le Castor astral, 1997
  • Partir pour de bon, H.B. éditions, 1996
  • Caen, des pages, des pas, Atelier du Gué,1994
  • La terre ronde, Atelier du Gué, 1994
  • En principe, L'Echoppe, 1992
  • Boulevard de l'Océan, Seghers,199o
  • L'écluse, L'Echoppe, 1988
  • J'ai beau marcher, L'Echoppe, 1988
  • Mais où sont ces photos?, Le Castor astral, 1987
  • Talonnades, Le Castor astral,1986

  • Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Nageur du petit matin Le Castor Astral (2015)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Ces moments-là Le Castor Astral (2010)

    + Consulter les archives


    Extrait
    UNE PHRASE DE NOTRE VIE

    Ce que j'aimais dans les mouettes
    c'est quand elles oscillaient
    et tout à coup plongeaient
    - cailloux qui tombent dans l'eau -
    juste devant nos fenêtres.

    Nous restions des heures
    à regarder la mer
    à nous parler des vagues
    des nuages et des mouettes.

    Aujourd'hui je retrouve cette image
    verticale immédiate
    qui plonge dans mon poème
    rieur comme l'été:

    la porte s'ouvre d'un coup
    des enfants sont entrés
    dans des corps de jeunes hommes
    (des voix de mouettes un peu)
    avec cette très grosse faim
    qui précipite le temps
    fait une tempête dans la cuisine
    et bouscule le monde
    éclaboussant d'eau froide
    une phrase de notre vie.



        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter