Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

François Boddaert


Biographie

Né en 1951, François Boddaert vit dans l'Yonne. Poète, essayiste, romancier, il est fondateur et responsable des éditions Obsidiane et des revues de poésie Le Mâche Laurier et Argotem. Dans sa poésie, le rythme des vers nous fait entendre le grondement de l'histoire tout en nous proposant une approche de la poésie comme art suprême du sans effet.

Bibliographie

Poésie

  • Consolation, délire d'Europe, La Dragonne, 2004
  • Vain tombeau du goût français, La Dragonne, 2001
  • Flanc de la servitude : trois poèmes, plus deux, Le Temps qu'il fait, 1995
  • Ce livre de malheur et des corps, Le Temps qu'il fait, 1990
  • Ars Magna Piscandi, ed. du Titre, 1988
  • Tombeau du goût français, Obsidiane, 1987

    Roman, nouvelles

  • Melven, roc de schevaux : cinq proses insulaires, Le temps qu'il fait, 1995
  • D'un crime prémédité par lettres : roman , L'Alphée, 1987, Le Temps qu'il fait, 1991

    Essais

  • Franck Venaille par François Boddaert , Jean-Michel Place (2006)
  • Au bordel des muses : scènes de la vie littéraire, Obsidiane, 2003
  • Dictionnaire de la provocation : de Villon à Verdun en 333 entrées, avec Olivier Apert, Presses universitaires de Vincennes, 2000
  • Propose et billevesées d'un entrepreneur de poésie, Obsidiane, 1997
  • Le Preneur de Rebut, Le Temps qu'il fait, 1994
  • Petites portes d'éternité : la mort, la gloire et les littérateurs, Hatier, 1993
  • Ces imbéciles croyants de liberté : le premier romantisme, avec Michel Orcel, Hatier, 1989


  • Actualité

    Autres parutions présentées sur ce site

    Bataille Tarabuste (2015)
    Franck Venaille par François Boddaert Jean-Michel Place (2006)

    + Consulter les archives


    Extrait
    LA JEUNE FILLE DORT...

    La jeune fille dort. A-t-elle été, si pâle,

    votre convive ? Une place à son côté vous tente

    plus que le siège du mort, si l'on vient

    à vous ramasser tout à l'heure sur le bord

    de la route. Que dire

    de la chaude allure de la nuit, de celle

    qui vous a tendu le claret, les fromages de brebis ?

    Elle est couchée là-bas, dans son sang,

    près du feu, sous l'âcre odeur de la bure qui sèche.

    Et l'on s'enfuit enveloppé de fumée.


    extrait de Tombeau du goût français, Obsidiane, 1987, p. 24


        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter