Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Fernando Arrabal


Biographie

"L’écrivain espagnol Fernando Arrabal est né le 11 août 1932 à Melilla (Maroc Espagnol), peu de temps avant la guerre civile qui va déchirer son pays.Son père a été condamné à mort au début de la guerre civile espagnole. Un année plus tard sa peine a été commuée en celle de travaux forces a perpétuité. Il est passé par diverses prisons et le 4 novembre 1941 il s'est échappé et a disparu... pour toujours.

Le traumatisme né de cette tragédie, marque la vie et l'oeuvre de l'écrivain et "...la connaissance qu'apporte Arrabal est teintée d'une lumière morale qui est dans la matière même de son art".
(Vicente Aleixandre, Prix Nobel).

Fernando Arrabal a publié 12 romans (dont en 1959 l’autobiographique Baal Babylone - Viva la muerte) , 6 recueils de poèmes, près de 70 pièces de théâtre (théâtre complet réuni en France jusqu’à ce jour en 19 volumes), 16 essais et épîtres (dont la fameuse Lettre au général Franco, parue du vivant du dictateur), près de 150 livres pour bibliophiles et poèmes illustrés entre autres par Dalí, Picasso, Saura, Olivier O. Olivier, Dorny, Cortot, Pouperon, Fassianos...

Il a réalisé 7 longs métrages, dont le dernier consacré à Jorge Luis Borges et intitulé Jorge Luis Borges - Une vita de poesia, vient de sortir.

Fernando Arrabal a été le fondateur en 1962 du "Mouvement Panique" avec Roland Topor et Alexandro Jodorowsky. "Panique" vient du Dieu Pan, la totalité. L'homme "Panique" est un homme de tous les refus, du refus de tous les dangers, il ne s'expose pas et ne meurt pas en héros.

Bien qu’il soit l’un des écrivains les plus “controversés”, il a reçu un grand nombre de distinctions et prix internationaux (comme les prix de théâtre de l'Académie Française, de l'Humour noir, le World's Theater, le Nadal Goncourt espagnol ). Son oeuvre est traduite dans la plupart des langues (il est notamment l’un des auteurs francophones les plus traduits en Europe) et son théâtre parmi le plus joué au monde, ne voit jamais le soleil se coucher.

Sa créativité multiple s’est aussi manifestée dans les arts plastiques qu’il a explorés dans un foisonnement de sculptures, peintures, collages, dessins, qui ont fait l’objet de nombreuses expositions et rétrospectives dans des galeries et musées de divers pays.

“Joyeusement ludique, révoltée et bohème, l’oeuvre d’Arrabal est le syndrome de notre siècle de barbelés et de camps: une façon de se maintenir en sursis”. (Dictionnaire des littératures de langue française).

Quand il ne voyage pas à travers les continents pour donner des conférences, assister aux représentations de ses pièces, “constater” l’état du monde et défendre les droits de l’homme là où ils sont bafoués, Fernando Arrabal vit et travaille à Paris."

par Ante Glibota

http://www.arrabal.org

Bibliographie

Romans

  • Ceremonia por un teniente abandonado (1998)
  • le Funambule de Dieu (1998)
  • El Mono, la Tueuse du jardin d'hiver (1994)
  • L'Extravagante croisade d'un castrat amoureux (1990)
  • La Fille de King Kong (1988)
  • La Vierge rouge (1986)
  • La Reverdie (1985)
  • La tour prends garde (1984, Prix Nadal de littérature)
  • Fêtes et Rites de la confusion (1974)
  • Arrabal celebrando la ceremonia de la confusion (1966)
  • l'Enterrement de la sardine (1960)
  • Baal Babylone (1959)

    Pièces de théâtre
  • le Fou rire des liliputiens (1996)
  • Comme un lis entre les épines (1995)
  • Entends la douce nuit qui marche (1994)
  • Lully (1993)
  • la Nuit est aussi un soleil (1990)
  • La Traversée de l'Empire (1988)
  • Mon doux royaume saccagé ; le Roi de Sodome ; le Ciel et la Merde-II ; l'Extravagante Réussite de Jésus-Christ ; Karl Marx et William Shakespeare ; Lève-toi et rêve ; les Délices de la Chair ; la Ville dont le prince était une princesse, Bréviaire d'amour d'un haltérophile (1987)
  • Théâtre Bouffe (1978)
  • Oraison (1977)
  • L'Arbre de Guernica (1976)
  • La Tour de Babel (1976)
  • Jeunes Barbares d'aujourd'hui; Sur le fil (1975)
  • La Grande Revue du XXème siècle ; Bella Ciao; la Guerre de mille ans (opéra, 1970)
  • Le Ciel et la Merde (1970)
  • Et ils passèrent des menottes aux fleurs (1969)
  • L'Aurore rouge et noire (1968)
  • Bestialité érotique (1968)
  • Une tortue nommée Dostoïevski (1968)
  • L'Architecte et l'empereur d'Assyrie (1967 et 1986)
  • Le Jardin des délices (1967)
  • Ars Amandi ; Dieu tenté par les mathématiques (1967)
  • La Jeunesse illustrée (1966)
  • Dieu est-il devenu fou ? (1966)
  • Une chèvre sur un nuage (1966)
  • Concert dans un oeuf, les Amours impossibles (1965)
  • le Couronnement (1964)
  • le Grand cérémonial (1963)
  • Cérémonie pour un Noir assassiné ; Strip-tease de la jalousie (1963)
  • la Communion solennelle (1963)
  • le Cimetière des voitures (1957)
  • la Bicyclette du condamné ; les Deux Bourreaux, Fando et Lis
  • (1955)
  • le Tricycle (1953)
  • Pique-nique en campagne (1952)

    Essais
  • Lettre au général Franco (1972)
  • Sur Fischer : Initiation aux échecs (1973)
  • Le Panique (1973)
  • Lettre aux communistes espagnols (1978)
  • Lettre à Fidel Castro ; Echecs et Mythe

    Albums
  • la Dudosa luz del dia (1994)
  • le Roi maudit, Carta a José Maria Aznar (1993)
  • Genios y Figuras (1993)
  • Goya et Dali (1992)
  • Fêtes et défaites sur l'échiquier (1992)
  • El Greco (1991)
  • Le New-York d'Arrabal (avec des photographies de l'auteur, 1974)

    Poésie
  • Passion, Passions (1997)
  • Le Frénétique du spasme (1997)
  • Arrabalesque (1995)
  • Liberté couleur de femme (1993)
  • La Pierre de la Folie, Cent Sonnets ; Humbles Paradis (1985)

    Mises en scène filmiques
  • Un esclave nommé Cervantès (1996)
  • Adieu Babylone ! (1992)
  • le Cimetière des voitures (1981)
  • l'Odyssée de la Pacific (1980)
  • l'Arbre de Guernica (1976)
  • J'irai comme un cheval fou (1973)
  • Viva la muerte (tiré de Baal Babylone, 1970)

    Le grand tableau du XX siécle huile sur toile,
    195 cmx130cm de SM Félez, croquis de F.Arrabal
    Dalí, Ionesco, Nabokov, René Thom, Kafka, Beckett Arrabal (Topor) Mishima, Kundera, Wittgenstein, Duchamp, Borges, Picasso.


  • Actualité
    + Consulter les archives

    Extrait
    SEPTANTE

    Lis Arrabal


    S eptante est l'âge de sagesse

    -E n comptant comme les Anciens-

    P ourtant c'est encore jeunesse

    T ant que l'on rit avec les siens.

    A l'enfant que tu fus naguère

    - N ul n'a oublié le lutin -

    T u dois conserver sa lumière

    E t garder son premier matin.

    P remier matin qui étincelle

    R ien jamais ne te ravira:

    I l brille encore en ta prunelle.

    N 'écoute pas qui te dira:

    "T u dois être sérieux, Fando."

    E n fuyant les conseils de l'âge

    M i, do, la, sol, fa, mi, ré, do

    P ense à nos voeux, à ce message:

    S ois pour tous éternel printemps.



    in www.arrabal.org

    Autres poèmes
  • Comptine de Grisette
  • L'écureuil

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter