Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Raymond Beyeler


Biographie

Vit et travaille à Paris. Membre du comité de rédaction de la revue Phréatique durant 18 ans.
Ses poèmes en prose ont paru, entre autres, dans :
Arpa, Nueve Lettere (Italie), Le Puits de l’ermite, Java, Le Journal des poètes (Belgique), Le Pont de l’Epée, Ficciones (Espagne), Le Cri d’os, Supérieur Inconnu, Souffles, Friches, L’Alliance (Brésil), Autre Sud.

Les villes (Heidelberg, Rio, Lisbonne, Venise, Anvers, Saint- Petersbourg) et l'art (Alechinsky, Friedrich, Giorgione, de Staël, Klasen, Soutine, etc.) sont ses principales sources d’inspiration.

Prix de poésie Broquette-Gonin (1978) de l’Académie Française.
Raymond Beyeler rédige des critiques (art et littérature) pour la revue du SJPP, Syndicat des Journalistes de la Presse Périodique.

Critiques de ses ouvrages à consulter dans : Le Quotidien de Paris (Alain Bosquet), Poésie 87 (Pierre Seghers), Le Républicain lorrain (Georges Sédir), Froissart, Les Hommes sans épaules (Jean Dubacq), World Literature today (USA, Michael Bishop), Il Mattino (Naples), Granada Hoy (Espagne, Sara Mendoza)
Comédien de base, il a tourné dans une quarantaine de longs métrages, notamment avec Isabelle Huppert, Audrey Tautou, Niels Arestrup, Gérard Depardieu, Gérard Lanvin, Fabrice Luchini , Omar Sy, Lambert Wilson.

Photo : Sur le tournage "Thérèse D" (Claude Miller), séquence Baden-Baden 1926

Bibliographie

Publications

  • Budapest, Editions Rapport d'étape, collection Cosmopolis, Venise, 2003
  • Du Bénéfice des avaries, G.R.P., Collection Phréatique, 2001
  • Vous êtes ici, Editions La Bartavelle, 1995
  • Les Tables du changeur, G.R.P., 1986
  • Céruse, Editions ARCAM, 1982
  • Qui vive, Editions ARCAM, 1979
  • Temps mort, Editions Chambelland, 1977


  • Actualité
    + Consulter les archives

    Extrait
    Gare Saint Lazare
    Manet, National gallery Of Art, Washington DC


    Olympia nous présume, soudain d'un sourire ténu. Elle sursoit, généreuse dans sa robe close, un rival qui, pourtant négligé, continue d'agir (la page pétrifie l'ongle).
    Assise, cette forme sait ménager d'une manche un berceau de griffon. Son ombre est à température d'éventail.

    Des parallèles sont tombées des cintres, derrière : la herse s'accroît sans indulgence mais le bruit traverse.
    Deux âges confondent leur intention isocèle qu'on ajuste par des rousseurs et des fronces. L'étoffe s'évase. C'est un soleil sincère qui la célèbre.

    La fillette voyage, avec sa grande boucle caudale. Un monochrome bleu s'épanche. Elle évalue la conduction du fer, échancrée dans sa céruse.
    La gare entretient ses franges. Un express soupire dans ce confessionnal où la petite pénitente reçoit l'absolution des vapeurs.


    in, Du Bénéfice des avaries, G.R.P., Collection Phréatique, 2001

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter