Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Hélène Sanguinetti


Biographie

Hélène Sanguinetti adore la mer - nager - regarder le ciel – marcher à l’air libre – siffler sur son vélo -dire ses textes. Parmi ses compagnons de travail : les œuvres et les paroles des peintres et des poètes, les récits des aventuriers, les écrits des philosophes, mais aussi le journal "L'Equipe". Elle adore le sport et en pratique plusieurs (elle regrette de ne pas avoir joué au rugby). Elle collabore à de nombreuses revues françaises et américaines, des entretiens, rencontres, et mises en voix, en France et à l’étranger. Elle a la chance d’être traduite en anglais, en finnois, slovène et corse.
Elle est née à Marseille. Elle vit actuellement en Arles.
Photo Régis Nardoux

Bibliographie

Principaux livres:

  • Alparegho, Pareil-à-rien, réédition éd. de l'Amandier, 2015
  • Et voici la chanson, Ed. de l’Amandier, Coll. Accents graves/Accents aigus), 2012
  • Le Héros, Flammarion, 2008
  • Hence this cradle, trad. de D’ici, de ce berceau, Ann Cefola, bilingue, Otis Books/Seismicity Ed., Los Angeles, 2007
  • Alparegho, pareil-à-rien, L'Act Mem, 2005
  • D'ici, de ce berceau, Flammarion, 2003
  • De la main gauche, exploratrice, Flammarion, 1999

    Publications numériques :
  • Toi, tu ne vieillis plus, tu regardes la montagne, – (Une pie), Texte-Voix (Publie.net, Coll. L'Inadvertance", 2009)

    Compagnonnages :
    Interventions plastiques : Deux Noyaux Pour Commencer La Journée avec Stéphanie Ferrat,
    Remarque, 2009 – Gora soli, avec Anna Baranek, L’Attentive, 2008 & O 3, cahier d’artiste, Les Ennemis de Paterne Berrichon & Espace Liberté de Crest, 2006
    Chorégraphie : Corinne Barbara a dansé, Les Editions du soir au matin, 2009

    Parmi les publications en revues, ouvrages collectifs, entretiens de ces deux dernières années : Pas d’ici pas d’ailleurs (Voix d’encre), A partir d'un rien (La Passe du Vent), N° spécial de Triages, "Arrêter d’écrire ", Poetikon (Ljubljana, Slovénie), choix de textes trad. B.Pogačnik, Women Arts Quarterly Journal, trad. en anglais, A.Cefola, bilingue, Calendrier de la poésie francophone 2011, Alhambra Publishing, «L’étrangère 28», La Canopée n°14, P/oésie, « la poésie et ses entours », Rehauts n° 27, Anomalous Press, trad. A.Cefola, bilingue – RTBF, « La Pensée et les Hommes », La place du lyrisme contemporain en poésie : "les voix d’Hélène Sanguinetti" entretien avec Th. Genicot (avec la participation de M. Verhaegen et Y. di Manno), Runoilevien naisten kaupunki (la Cité des femmes poètes), traductions en finnois, de M.Haapio Ed. Tammi Publishing, Helsinski, Couleurs femmes, éd. Le Castor Astral, Terre de femmes, Corse, 13 poètes, trad. en corse de S.Cesari, "Nu(e)", n°44

  • écouter

    Actualité

    Nouvelle(s) parution(s)

    Alparegho, pareil-à-rien L'Amandier (2015)
    Et voici la chanson L'Amandier (2012)

    Autres parutions présentées sur ce site

    Corinne Barbara a dansé, Les éditions du soir au matin (2009)
    Le Héros Flammarion (2008)
    D'ici, de ce berceau Flammarion (2003)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Entre un homme sans nom qui porte autour du cou un anneau de fer et qui
    sourit, et d'incliner la tête dodeliner gracieux tendre dans ses cheveux
    bouclés il transpire il vient de loin, son tricot est sale tellement presque
    gris, ses ongles sont sales


    Salut et Salut, assieds-toi chef des Pruniers, et toi chef des Rosiers, et toi
    chef des Nénuphars, et toi salut et salut, Chef de la Porte et de rien,



    C’est un pays inconnu, beaucoup attendent sur les marches, ils ont des
    pleurs ou ils chantent, des nourrissons pleins leurs genoux, ils sont dehors
    d’habits légers blancs, De la lune du sable sur leurs yeux


    Qu’est-ce que j’entends ce que j’entends une fois, Ce que se disent les
    fleurs là-bas et ce qu’elles pensent tout au fond



    C'est ainsi : maintenant les chasseurs courent sur la campagne avec leurs
    chiens, attention un peu à la toile avec vos bottes de caoutchouc ! défense
    de passer, ils passent, fripouilles, plus rien ne peut ! maintenant posons
    les fourches dans ce coin une étoile éternelle


    remontent cœurs essoufflés des chiens, crevés, remontent petites feuilles,
    s'agrippent progressent griffes et cornes aussi sortent pour la razzia, un
    héros marche aux Enfers,



    Le Héros, 6/ "Un pauvre"
    Hélène Sanguinetti

    Autres poèmes
  • Certaines œuvres font pleurer tellement elles agrandissent l'espace...
  • Le danseur

  •     Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter