Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Abbas Beydoun


Biographie

Né en 1945, dans un village proche de Tyr. Il a étudié la littérature arabe à l’Université libanaise de Beyrouth. Il a ensuite enseigné l’arabe pendant quelques années avant de se rendre à Paris pour étudier les Sciences Moyen-orientales à la Sorbonne. Il a écrit des articles politiques avant de passer à la poésie.
Abbas Beydoun est bien connu dans le monde arabe comme poète, essayiste et critique littéraire.
Il est rédacteur en chef du supplément culturel du quotidien As-Safir à Beyrouth.

Bibliographie

Poésie

  • Tombes de verre et autres poèmes, traduit par Madona Ayoub, Antoine Jockey et Bernard Noël, traduction relue par Kadhim Jihad Hassan et Jean-Charles Depaule, Actes Sud-Sindbad, 2007
  • Le poème de Tyr, traduit par Kadhim Jihad, Actes Sud-Sindbad, 2002
  • Loufiza fi lbard (Prononcé dans le froid), Al Massar, 2000
  • Chambres, 1991
  • Critique de la douleur, 1987
  • Le Temps à grandes gorgées, 1982
  • Sour, 1974

    Entretiens
  • Mahmoud Darwich, entretiens sur la poésie avec Abdo Wazen et Abbas Beydoun, traduit par Farouk Mardam-Bey, Actes Sud, 2006


  • Actualité
    + Consulter les archives

    Extrait
    Extrait de Le poème de Tyr
    La mer était striée par des bris de soleils et par des hommes entiers
    Les hommes étaient striés par la parole.
    La parole s’élevait sur la grande terre, ville glorieuse.
    La mer était, les hommes étaient, la parole était.

    Extrait de Tombes de verre
    Lumière carbonique : elle filtre d’une imprimerie
    Obscurité spectrale, impossible de revenir davantage en arrière
    L’huile accordée pour un seul exemplaire touche à sa fin
    Peut-être l’air s’infiltre-t-il aussi
    Peut-être ce ne sera ni le barbu de la tour ni celui du souterrain
    Qu’est-ce qui peut figer l’âme des chars et des forteresses
    Ames relevant d’autres espèces
    Peut-être ce sera pour un morceau de pain, une pomme, un coup de feu
    Peut-être pour des hommes qui ne sont que domiciles
    Pour des journaux qui ne sont qu’âme des jours
    Pour des boîtes à transporter les montagnes
    Pour des villes dotées de la mémoire des tiroirs
    Peut-être pour l’araignée mère de l’univers
    Peut-être pour un mur
    Peut-être pour les tortues qui conduisent la marche

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter