Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Poète d'aujourd'hui

Richard Taillefer


Biographie

Poète revuiste, cofondateur de la revue Poésimage. Né le 21 avril 1951 à Montmeyan (Var). Enfance et adolescence à Marseille. Conducteur de train à la SNCF
Depuis 1981, il vit en Seine-et-Marne et assure actuellement la fonction de Maire adjoint délégué à la culture. Il est président de la maison de la culture "Espace Prévert", Savigny-le-Temple de 1993 à 1998.
A collaboré à de nombreuses revues:
La sape, Décharge, Cahiers Froissart, Poésimage, Comme en poésie, Jointure, Patrimage, Capital des mots...
A réalisé des entretiens avec les peintres:
Emile Sabouraud, Henri Goetz, Bengt Lindström, Edouard Pignon, Patrick Lipski, José Pédros I Ginestar...
A participé à quelques anthologies poétiques. Tout particulièrement S'il te plait destine moi un poème, éd. Haut de France.
114 Poètes, sollicités par de jeunes collégiens du Nord.

http://www.myspace.com/poesimage

Bibliographie

Recueils

  • Ce petit trou d'air au fond de la poche, éditions Prem'édit, 2017
  • PoéVie Blues, éditions Prem'édit, 2015
  • L'Eclipse du temps, éd. Dédicaces, 2013
  • Des clins de mémoire, éd. Dédicaces, dessin de la couverture réalisé par Marie Taillefer. Un pastel, 2011
    Préface de l'écrivain/poète Patricia Laranco.
  • Jusqu'à ce que tout s'efface, éditions Dédicaces, 2010
  • En un clin d'œil, Patrimage, 2009
  • Corps de papiers, La table rase, 1991
  • Au rond point des falaises, Cahiers Froissart, (prix Froissart) 1984
  • Litanies pour quatre saisons, Cahiers froissart, 1981
  • Ombre et lumière, Cahiers Froissart, 1979
  • Combat pour un amour, 1977


  • Actualité

    Autres parutions présentées sur ce site

    Jusqu'à ce que tout s'efface Editions Dédicaces (2010)

    + Consulter les archives


    Extrait
    Je ne suis rien d'autre
    que tout cela à la fois
    Ma faiblesse est hautaine
    comme un chapeau de roi

    J'ai toujours rêvé de flâner par mers et fleuves
    Partir au milieu de la nuit sans un geste sans un mot
    Emporté par le vent violent Appuyé sur mon bâton
    Comme voile à son mât

    Mais
    Plus je regarde au loin plus je m'en éloigne
    La lune se couche Le gel emplit le ciel

    Seul
    le son d'une cloche
    Jusqu'à moi me parvienne

    Que retiendront ces murs
    Peut-être rien ?
    Peut-être un signe ?

    Entends-tu la mer
    Dans les roulis de l'aube ?

    Extrait de "Jusqu'à ce que tout s'efface" E.Dédicaces

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Twitter Instagram Newsletter