Logo PDP    
centre national de ressources pour la poésie  
Retrouvailles

Pierre Colin


Biographie

Pierre Colin est né en Bretagne où il effectue de nombreux séjours. Il vit à Tarbes.
Auteur d'une trentaine de recueils de poèmes, tous publiés à compte d'éditeur. Le premier recueil fut publié par Marc Alain, dans sa collection Formes et Langages.
Le Recueil intitulé Une épine de bonheur a obtenu, en 1996, le Prix National Poésie Jeunesse.
Le recueil La lave et l’obscur a obtenu le Prix spécial du jury du Concours international de poésie Max-Pol Fouchet en octobre 2006 (Préface Werner Lambersy et Luis Mizon).

Bibliographie

Recueils, Roman, Nouvelles

  • Le Kââ d’Isis, Roman Jeunesse, 2008
  • Le Nord Intime, recueils de poèmes (Adultes), Editions Chemin Bleu, 2008
  • Je ne suis jamais sortie de Babylone, Éditions Multiples, Collection Fondamente, mai 2008
  • Trouble en moyenne parole, Éditions Nouveaux Délits, Cathy Garcia, Laramière, janvier 2007
  • Encres vives, spécial N° 345, avril 2007
  • Contes de fées, Princesse occupe-toi de ta bouche, Éditions du corbeau, Raffuts, Toulouse, octobre 2006
  • La Lave et l'Obscur, Éditions Le castor Astral, Prix spécial du Jury Concours International de poésie Max-Pol Fouchet, octobre 2005
  • Lieux d'hiver, Poésies, Éditions multiples, Collection Fondamente, juillet 2003
  • La Lettre de Mytilene, Revue Encres vives, N° 306
  • Le Coefficient des marées, nouvelles, Éditions Blanc Silex, Collection "Amers", août 2002
  • Le Retour à Sumer, Poésies, Éditions La Bartavelle, juillet 2002
  • Tout retourne au bercail des langues, Numéro spécial de la revue "Encres vives" N° 265, novembre 2001
  • La Baie des secrets, roman pour la jeunesse, Éditions du Laquets, mars 2001
  • Grèce obscure, Éditions Encres vives, avril 2000
  • Chacun s'éveillera parmi ses mots dormants, Éditions La Bartavelle, mars 1999
  • Le Corps rupestre, Éditions La Bartavelle, juillet 1998
  • Une épine de bonheur, Prix National Poésie Jeunesse 96, Éditions La Bartavelle, Novembre 1997, 4ème édition, Tarbes 2006
  • Se désagrègent, se décousent nos manteaux de disants, Éditions Encres vives, janvier 1997
  • Monde aux yeux brefs, La loi du corps, Éditions « Soleils et Cendres », Septembre 1995
  • Dans la Tour des Archets, Europos..., Éditions « Cadratins », octobre 1993
  • J'ai dit mon nom, Folie dans les syllabes, Éditions « Encres vives »
  • Il faut reprendre aux mots leurs dernières comètes, Éditions Glyphes
  • Les mots 'ont pas de langue, Éditions "Encres vives"
  • Remiremots, Citoyens d'autrui, etc., recueil collectif, 1970-1980
  • Schizo-Symphonie, Éditions actuelles, Formes et Langages

    Revues de poésie
    Encres Vives, Racines, Le Puits de l'Ermite, Glyphes, Rivaginaires, Filigranes, Soleils et Cendre, Traces, Le Pilon, Multiples, autres
    Responsable de la revue « Cahiers de Poèmes », fondée par Michel Cosem, pendant une dizaine d’années ; collaborateur régulier de la Revue Dialogue du gfen.

    Anthologies
  • Aa Pays des mille mots, Éditions Milan, Michel Cosem
  • Les poètes du Sud-Ouest, Éditions multiples, Henri Heurtebise.

    Éducation et Pédagogie
  • Réconcilier Poésie et Pédagogie
  • Ça Conte
  • L'atelier d'Ecriture
  • Livres de Formation pour Adultes et Formateurs, auteur collectif, Coordonnateur: Pierre Colin, Editeur GFEN

  • Actualité
    + Consulter les archives

    Extrait
    Voyage d’hiver dans l’embrouillamini du visage, là où la vie s’éloigne, laisse choir ombre et déluge. Voyage d’hiver des femmes désirées, quand les nuits dégringolent de branche en branche. Là où sont nos rapaces aux becs de petites chairs, luttant dans les joncs du fleuve, les berceaux de leurs yeux guidés vers nos festins antiques. Femmes qui sont nos traces de vents pâles dans les grands peupliers de la plaine. Le piano « se lamente », les touches corbeaux bleus peuplent le ciel. Nos mains s’agitent, cages intimes, où sont nos anges fous et nos filles vaincues. Voyages dans la blancheur du corps, voix délicieuses, premières perce-neiges au-delà du pubis. Premières étoiles sur la peau. Les sexes fusent. Fatigues des maquis de bouches, des jardins sous l’aisselle. Fatigues des mots en déroute. La perle du matin sur son dernier rivage. Voies lactées de nos rêves obscurs. Au bord du lit les jambes pendent. L’aube chante ses hallalis. O piano, déchire-nous encore. Ce que redisent les chants des hommes. Les rues qu’on remplira de nos trophées d’aurore. Joueurs de vielles, gardiens du sang de la première étreinte. Le jour étire son corps d’ivoire jusqu'au silence. Muscles durs, ailes immenses. Par le sang nous reviennent le phoenix et l’oubli.

    Je ne suis jamais sorti de Babylone
    Editions Multiples
    Collection Fondamente 2008

        Logo Ministere Culture   Logo CNL   Logo Sofia   Logo IDF   Separateur Facebook Facebook Newsletter