À l’autre bout des yeux

À l'autre bout des yeux

Éliane Vernay : "Collaborant depuis longtemps avec des peintres, jamais encore je n’avais songé, comme ici, à faire de ce dialogue l’objet même d’un livre. J’ai donc sollicité 36 artistes plasticiens (huile, acrylique, aquarelle, encre, fusain, dessin, gravure…) afin qu’ensemble, même si le plus souvent l’image a été première, donnant élan au poème, nous tentions de mettre en résonance nos deux œuvres, de les prolonger, voire de les enrichir, l’une avec, l’une par l’autre. Et à la fin de cette aventure partagée, pouvons-nous suggérer, à l’instar d’Yves Bonnefoy, qu’à l’autre bout du regard, pour le peintre comme pour le poète, s’entrevoit non la bogue mais l’amande…"

Martine Trouïs, Jean-Louis Bigou, Christelle Montus, Sergio Durante, Felip Costes,
Anne Rothschild, Champieux, Renaud Allirand, Fausto Cennamo, Fanny Gagliardini,
Annie Fayolle Dietl, Odile Fix, Claire Nicole, Iris Dwir Goldberg, Hervé Borrel, Renée Furrer,
Laurence Courvoisier, Paul Carrard, Yannick Bonvin Rey, Michelle Dethurens,
Caroline François-Rubino, Claire Koenig, Jean-Michel Marchetti, Catherine Ernst,
Axel Ernst, Nina Schipoff, Sylvie Oudard, Robert Lobet, Dominique Taruffi, Julia Russell,
Béatrice Englert, Alain Blanc, Brigitte Crittin, Xavier Cardinaux, John Myers, Gérard Jan.

Paru le 15 octobre 2018

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.