À l’échafaudage

Auteur : Annelyse Simao

À l'échafaudage

Peintures de Christiane Cartignies.

À l’échafaudage, comme on dirait : « En avant, à l’abordage ! »
Serait-ce un lieu ? Une injonction à la protestation et à la reconquête d’une part de liberté ?
Poèmes de la maturité, dans une période de complète incertitude, d’inactivité radicale, quand le chômage vous livre à la condition humaine, sans subterfuge.
Dans quelle mesure le langage participe-t-il à ce chantier de construction dans la démolition, quand l’échafaud social sacrifie allègrement, à l’aveugle, ceux qui ne sont pas suffisamment arrimés à son organisation ?
Encouragement à saisir le monde à portée des perceptions sensorielles et de compréhension fugitive, évocations en perte de possibilité d’agir, selon ou contre les règles normées, en faveur des plus défavorisés.
Comment ne pas, simplement, prendre part au Cercle persistant et grandissant du Silence ?

à défaut de construire
habiter

quelles armes pour sortir de l’occasion
du consommable

où sont-ils ceux qui renversent
et font
autrement

sans répandre du sang ?

Paru le 1er février 2013

Éditeur : Aencrages&Co

Genres de la parution : Recueil Livre d’artiste

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Michel Camus

Proverbes du silence et de l’émerveillement

La poésie n’est-elle pas toujours dans
l’éternelle attente de la résurrection
des morts ou des mots (lettre morte)
ou des yeux morts des mots

N’attends pas la mort pour t’ouvrir au
silence

Abrupt éclair de silence d’où jaillit
le poème ou la parole d’abîme
L’univers aussi est un poème inachevé

Michel Camus, 1929-2003, Proverbes du silence et de l’émerveillement, Éditions Lettres Vives, 1989.