À part et passager

Auteur : Jean Pérol

À part et passager

de Jean Pérol

Poèmes
Coll. Clepsydre

Et les villages vous avez vu les villages
comme un rose de pivoine au corsage des collines
et les rayures du monde dans les yeux
les griffures les giflures du monde dans nos yeux
vous avez vu
dans cette vie qui nous emporte et fonce vers ses soleils
parmi de mornes plaines rouges de fin de siècle qui s’étale
et les nuages hein vous avez vu les nuages
leurs ombres vives et véloces de grand chagrin sur les luzernes
et les colzas que le couchant au ras des crêtes illumine
en longs boas d’une Zaza qui sur la terre danserait
tu les as vus et c’est ainsi et vais et viens pas dans tes reins
mais dans les rues de l’univers
cherchant depuis longtemps la place qui m’attend
tandis qu’il fait novembre novembre et puis Toussaint
qui perd tiédeur de tous les seins
tandis qu’il fait de plus en plus cinq heures du soir sans fin qui sombre
tandis qu’ici et là – dis tu le vois quand le
train s’enfonce et file dans les campagnes qui s’écartent
et que ta main tout juste proche contre la mienne on dirait tremble –
il fait froid sur les châteaux noirs
il fait froid sur nos blanches peaux.

Blanches peaux

Jean Pérol vient d’obtenir le Prix Max Jacob 2004 pour ce recueil.

Paru le 2 février 2004

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Marie-Claire Bancquart

Écrit pour le Printemps des Poètes 1999

Dans une orange
nous mangeons les minutes
quartier après quartier
savoureusement.

Marie-Claire Bancquart , Écrit pour le Printemps des Poètes 1999.