A qui parle Virginia en marchant vers l’eau ? de William Ospina

A qui parle Virginia en marchant vers l'eau ? de William Ospina

Traduit de l’espagnol (Colombie) par Tania Roelens.

William Ospina, né en 1954 en Colombie, dresse ici un tableau du XX è siècle : Nietzsche, Apollinaire, Kafka, Woolf, Picasso, en sont les figures emblématiques. Hess, Mussolini, Hiroshima, aussi…
Une tentative singulière de dire l’Histoire de notre continent et, à travers elle, de chanter la terre colombienne.

"Haïku d’Hiroshima"

Toutes les feuilles
de dix longs automnes
en un seul instant".

Paru le 1er décembre 2004

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Version bilingue

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.