A quoi bon des poètes en ces temps dérisoires

Auteur : François Perche

A quoi bon des poètes en ces temps dérisoires

"Des terres anciennes
Dans chaque main.

Les nuits de réflexion,
Les noms prononcés.
Le monde autour du langage.
S’effacent.

Reste l’éblouissement.
L’ineffaçable
Marque de feu."

Paru le 1er juin 2015

Éditeur : Rougerie

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Qui veille sur la cigogne aveugle

Le bloc-notes sous l’oreiller

Je le retire à l’aube
du profond de mes songes.
Ma main a gribouillé,
en toute liberté, dans le noir.
J’en décrypte à peine les signes,
on dirait des inscriptions rupestres.
Je me suis adressée à moi-même
des messages d’ailleurs.
Et l’aube se précise
grâce à leur imprécision.

Blaga Dimitrova, 1922-2003, Qui veille sur la cigogne aveugle, traduit du bulgare par Vera Marinova, Revue Europe, 1990.