A vif

Auteur : Alain Boudet

« Faire œuvre de poésie, c’est se mettre à l’écoute de soi et des autres. C’est être en prise directe avec le monde et en percevoir les soubresauts. Les poèmes de ce livre sont issus de cette attention et témoignent des écarts, des duretés, des turbulences, des souffrances dont l’homme, toujours, est finalement la victime. Guerres, exil, violences de toutes sortes qui broient et brisent certains, enfants compris, enfants d’abord. Guerres, exil, violences de toutes sortes qui interrogent les autres, sur leur silence et leur impuissance. La parole poétique, alors, sert à cela : témoigner, dire, faire émerger dans les mots ce qui ne doit, jamais, sombrer dans l’oubli. »

Paru le 1er avril 2008

Éditeur : Jacques André éditeur

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.