ADONE / ADONIS TOME I (CHANTS I-V)

ADONE / ADONIS TOME I (CHANTS I-V)

TEXTE ET TRADUCTION
DE GIAMBATTISTA MARINO
introduction de Marc Fumaroli, texte étabi par Marzio Pieri, traduction et notes de Marie-France Tristan
Ed. Les Belles Lettres, Collec. : Bibliothèque italienne, 720p.

L’Adone (L’Adonis) de Marino a été publié à Paris en 1623. Il s’agit d’un long poème mythologique de près de 41 000 vers hendécasyllabes répartis en vingt chants de longueur inégale. Il évoque les amours tragiques de Vénus et d’Adonis, jeune et bel éphèbe passionné de chasse, mais aussi jeune héritier du Royaume de Chypre.
Le présent volume est le premier d’une série de cinq volumes. Il comporte cinq chants qui racontent notamment les péripéties de l’arrivée d’Adonis à Chypre (chant I), l’évocation du Palais d’Amour et de Vénus, ainsi que le récit du Jugement de Pâris (chant II), l’énamourement de Vénus et d’Adonis (chant III), la Fable de Psyché (chant IV), et une pièce de théâtre représentant la tragédie d’Actéon (chant V).

Paru le 22 mai 2014

Éditeur : Les Belles Lettres

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.