Accords perdus

Auteur : Mathias Lair

Accords perdus

Dans son journal de bord, dressant la comptabilité des déplaisirs et des désaccords, un amant cherche à se déprendre de la femme aimée :
la leçon la marée d’amour
au reflux et c’est le bassin
entier qui se viderait
laissant la côte à nu asséchée
l’os au net

Tentative vaine, l’amour réémerge sans cesse…
lueur enfouie dans la chair
éclot en sourire à la bouche
dans l’obscur des paupières
closes sur le secret

Quant à l’auteur, il cherche également à tâter des limites, celles de l’écriture poétique.
Y survit-elle ?

Paru le 1er mai 2006

Éditeur : Gros Textes

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.