Acoria

<i>Murmures d'Afrique</i>

6 mars 2017

Murmures d’Afrique

Ici, le poète aborde les rivages de son enfance. Il met en évidence les valeurs héritées de l’éducation de ses parents, de son amour précoce des livres, et des cultures africaines. Il offre ses poèmes à hauteur d’enfant dans une langue rythmée et chaleureuse. Murmures d’Afrique tisse, ainsi, un champ de partage entre les cultures et les générations.

<i>Fragments d'errances</i>

1er septembre 2015

Fragments d’errances

Chacun de nous livre des batailles
Que les autres ignorent.
Voici venir les mots pour incendier les mensonges.
Nous ne savons rien de ces alphabets impénétrables
Saignés dans le granit au bord du chemin.
Le soleil se cache rouge au tracé de l’horizon
Alentour les nuages roulent en pelures d’oranges.
Elle l’aimait
Les saisons chaudes les bords de mer
Sa couleur de pain d’épices
Le regard des (…)

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.