Addictus

Auteur : Thierry Renard

Addictus

Édition bilingue traduite en italien par Julie Dorille.
Photographies de Jean-Claude Chuzeville.

Le photographe a l’œil libre, l’esprit aux aguets. Et il lui propose une aventure singulière, à long terme. Une manière de descendre au fond de soi, loin de la rumeur la plus insignifiante et des bruits les plus notoires. Elle accepte de se prêter au jeu. Une connivence paraît alors sur le devant de la scène – intérieure. Elle sera son « modèle privilégié ». Déjà le poème pointe son nez derrière le haut mur des trompeuses apparences. La beauté, la nudité, même, feront désormais partie de son univers quotidien. Le photographe est encore présent, et il repeuple mes dernières rêveries. Il capte. Il saisit. Il détaille ce corps qui m’effraie. Au fond, je n’ai rien su inventer ou, peut-être, seulement une nouvelle façon d’approcher la réalité, de la toucher du doigt. Je n’avais alors aucune conscience de ce que « nos séances » allaient pouvoir donner. Ces moments étaient une sorte de bulle étrange dans ma vie sans que je sache vraiment à quoi cela pouvait bien tenir. Peut-être que je me faisais autre dans un « ailleurs », un autre temps.

Paru le 16 janvier 2021

Éditeur : Jacques André éditeur

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Je suis la fille du baobab brûlé

Elle a une main dans la main du désir
Nous ramons en haute mer
Les eaux suffoquées cassées
Masses pendues aux os tendres
Où je meurs dialogue des corps
Le voyage est infini sur les routes de lumière
Le vin des amants est un baiser mortel

Au chant de la bien-aimée
Un soupir rend l’éternité
Mêlant l’anatomie des sens
Notre histoire refuse la chronique des héros
Le sexe humide du poème
Nourrit l’espérance du monde
Nous arriverons ensemble
Nous cheminerons ensemble
Nous partirons ensemble
Au contrepoint de la terre

Ce qui n’est à personne est à moi
J’embrasse le crépuscule d’eau
Je suis debout au flanc des nuages
Je respire l’air frais du soir
Tant qu’il y aura une étoile
Je brillerai avec ma chanson
Et je chanterai à voix de tête

Rodney Saint-Éloi, Je suis la fille du baobab brûlé, « Elle a une main dans la main du désir », Mémoire d’encrier, 2015.