Adèle, la scène perdue de Marie Cosnay

J’ai hésité. J’ai pensé trouver des héros, leur donner la parole, qu’ils joueraient quelque chose. J’ai pensé à un chœur de jeunes filles célébrant l’aube et l’activité naissante des hommes. Que l’événement soit pris dans ce temps-là, chanté. Que ça se déroule sous les yeux, le regard, avec le corps des protagonistes et la lueur timide du crépuscule du matin.
J’ai pensé qu’on pouvait raconter. Qu’il y avait bien des témoins. Le temps m’a paru être ce corps qui dure, fidèle, inentamable, fidèle à ce qui fut – l’événement.

Marie COSNAY
Née à Bayonne en 1965. Vit et travaille au Pays basque. Elle a publié des textes dans les revues Petite, Arpa, Présages, Rivaginaires, Florilèges, Le Nouveau Recueil et La Polygraphe. A publié à Cheyne son premier livre : Que s’est-il passé ?, Collection Grands fonds, 2003.

Paru le 1er mars 2005

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Jean-Pierre Verheggen

Courage / Courrèges

Rappelons-nous que la poésie se niche aussi
dans les voisinages, tant congrus qu’incongrus,
- voire crus ! - de mots parfois peu congénères
qui sommeillent dans le même dictionnaire !
Qu’on les réveille et voilà le substantif courage,
apparemment sans cousinage avec la poésie,
qui soudain s’accoquine, de manière inattendue,
avec André Courrège, le grand couturier,
inventeur , dans les années 60 de la jupe-culotte
qu’osèrent porter en rue de courageuses femmes
prêtes à affronter les quolibets, les regards
lubriques, les injures et autres harcèlements
machistes d’effrontés « passant qui passent »

Saluons donc, aujourd’hui plus que jamais,
ces « hirondelles printanières », ces militantes
avant-gardistes qui n’hésitèrent pas -ô avril ! -
« à se découvrir d’un fil » pour défendre

la Beauté et la Liberté poétique de leur corps !

Jean-Pierre Verheggen « Courage / Courrèges », inédit pour le Printemps des Poètes 2020