Ainsi va la nuit

Ainsi va la nuit

La nuit nous plonge dans un nouvel espace-temps pour un autre vécu. Cela va de la quiétude réparatrice, de l’illusion, de la facétie, de la fête jouissive ou encore de la solitude jusqu’à la peur nocturne et la ruine des repères.
Tout redevient possible au cœur de la nuit. Tout s’emballe ou se calme, c’est selon. Multiple, la nuit revient chaque jour et reste inachevable. Nous venons de la nuit et finissons par y retourner.
Dix-sept auteurs et quinze artistes explorent la puissance de la nuit, la lumière de l’ombre.

Paru le 1er octobre 2011

Éditeur : Voix d’encre

Genre de la parution : Anthologie

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.