Al Manar

Editions de livres d’artistes, de recueils de poésie et de nouvelles du Maghreb.

Contact

96, bd Maurice Barrès

92200

Neuilly-sur-Seine

<i>La nudité des pierres</i>

1er novembre 2013

La nudité des pierres

Sur le mur blanc
un arbre cent fois dessine
la parole de la terre
processions d’épopées perdues
son chant a tant voyagé
il n’est plus que le souffle
entre de larges étoiles d’ombre

Poésie de Palestine

1er avril 2013

Poésie de Palestine

Anthologie rassemblée par Tahar Bekri
Couverture et tirage de tête par Tibari Kantour.
10 poètes de Palestine disent ici leur besoin de justice.
sans haine ni violence ; en pratiquant souvent l’ironie et la dérision. Ils revendiquent une vie simple, presque ordinaire, sans guerre, ni occupation. Avoir le droit de vivre libre, en paix, parmi le siens, sur sa propre terre. Ils ont choisi, malgré le poids de la tragédie et la violence du désespoir, la parole poétique pour dire leur être. Le poème (…)

Vie saxifrage

1er octobre 2012

Vie saxifrage

"Voici le temps du face à face, si nu qu’on lui cherchera des rides en guise d’anse ! Transparence, ô vérité noire ! Cette justice a les lèvres insensibles et bien que la chair soit plus jeune que la tête, tu devras en écrire sur la vitre de l’air."

L'évidence fugace

1er juin 2012

L’évidence fugace

Dessins de Rena Tzolakis
"Voué au désert
je risque l’oubli
pour t’accueillir."

Je te nomme Tunisie

1er juin 2011

Je te nomme Tunisie

Dessins de Lawand
Ces poèmes ne répondent pas à l’urgence, ils la précèdent. Ils disent l’amour de la Tunisie, avec forte émotion et passion, revenant sur le passé douloureux du poète, le liant au présent d’un peuple qui s’est soulevé pour sa dignité et sa liberté. En Tunisie, à Paris ou en Bretagne, les souvenirs personnels, les paysages, les rythmes et les métaphores s’entremêlent pour célébrer la vie et s’opposer à la volonté de (…)

Saisons d'argile

1er mai 2011

Saisons d’argile

gravure de Youssef Naser
"Confession
Découvrir de son exil dans le miroir
au risque d’être soi-même
un hôte qui explore l’esprit sombre du monde"

L'oreiller d'argile

1er octobre 2010

L’oreiller d’argile

Illustrations de Jean Cortot
"Approche-toi de mon oreille
ne dis rien
laisse la lumière naviguer sur ton lit…"

Un petit garçon silencieux

1er juin 2010

Un petit garçon silencieux

Dessins de Diane de Bournazel
"il prend ma main penche la tête vers le sol pour
que je lui caresse les cheveux
mes doigts sont les dents d’un peigne démêlant
l’écheveau des phrases tues"

Reconnaissance

1er mars 2010

Reconnaissance

"Le
ciel s’est vidé.
A
moins que ce ne soit
un silence embarrassé.
Qui,
si je criais, m’entendrait ?
Cohorte
des anges,
rien qu’un frou-frou de passage. "

Le livre d'Isis

1er avril 2009

Le livre d’Isis

"Sur mon île
Ma belle Isis
Toi déesse aux cheveux dénoués
Sur mes rêves tu te pencheras
Pour qu’à mon éveil je sois près de toi
Sans pouvoir t’échapper
Me glisser hors du Nil."

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.