Alain Suied

Né à Tunis, le 17 juillet 1951, dans l’ancienne communauté juive, Alain Suied y passera les huit premières années de sa vie avant l’installation de ses parents à Paris. Son travail de poète, à tout jamais ancré dans son identité juive et hébraïque, c’est aller vers l’autre, donner et recevoir.
Cette ouverture au monde le conduira providentiellement à rencontrer Shimon Pérès et Yasser Arafat, en septembre 1994, invité, en colloque historique "Créons la paix", réunissant pour la première fois des artistes arabes et juifs du monde entier.
Conforté dès l’âge de 16 ans, par la rencontre personnelle, avec les écrivains de l’exigence absolue (Louis-René des Forêts, Yves Bonnefoy, André Frénaud, …) il publie son premier livre de poèmes en 1970 : Le silence, au Mercure de France.
Il souffle sur la poésie, profondément marqué par la recherche des grands psychanalystes contemporains, un vent puissant de métaphysique nourri de méditations et d’approches de la condition humaine, mystère d’une présence au monde inexpliquée, injustifiable, perpétuellement source d’interrogation.
Alain Suied, doté d’une force poétique dense, singulière et mystérieusement simple, se double d’un excellent traducteur des poètes de langue anglaise : William Blake, John Keats, Dylan Thomas, Ezra Pound. Ses traductions lui ont valu le Prix Nelly Sachs, du nom de l’incomparable poétesse suédoise d’origine allemande dont l’oeuvre est pleinement inspirée par la tradition biblique et juive.
Il est décédé en juillet 2008.

Extrait

Ne cherche pas à combler le manque :
il te constitue. Ne cherche pas à ignorer
le manque : tu le constitue.
Être au monde - voilà ce qui compte
et voilà ce qui disparaîtra.
Le monde existe quand tu le perds.

Ne cherche pas à scruter le vide :
il a tes yeux. Ne cherche pas à voiler
le vide : tu le constitue.
Aimer le monde - voilà ce qui survivra.
Le monde répond quand tu l’oublies.

Bibliographie

Poésie

  • Sur le seuil invisible, Éditions Arfuyen, 2013.
  • Laisser partir, Éditions Arfuyen, 2007.
  • Le champ de gravité, Éditions Poésie/Broché, collection Terre de Poésie, 2002.
  • Histoire illustrée de l’invisible, Éditions Dumerchez, collection Double Hache, 2002.
  • Blake et Dante, un malentendu poétique  : conférence à la Maison de la poésie, suivi de Penser avec l’autre, Éditions De l’Improbable, 2001.
  • Rester humain, Éditions Arfuyen, 2001.
  • L’Ouvert, l’Imprononçable, Éditions Arfuyen, 1998.
  • Le premier regard, Éditions Arfuyen, 1995.
  • Ce qui écoute entre nous, Éditions Arfuyen, 1993.
  • L’Eveillée, Éditions Arfuyen, 1992.
  • Vision et Prières - poèmes de Dylan Thomas, traduits et préfacés par Alain Suied, Éditions Poésie/Gallimard, 1991.
  • C’est la langue, Éditions Mercure de France, 1973.
  • Le Silence, Éditions Mercure de France, 1970.

Dernières parutions