Alcools

Poèmes 1898-1913

Auteur : Guillaume Apollinaire

Alcools

Collection Folio+Lycée (n° 4)

« À la fin tu es las de ce monde ancien », c’est sur ce vers d’une beauté mélancolique que s’ouvre Alcools. Nous sommes en 1913, la modernité sous toutes ses formes – artistiques et techniques – est pleine de promesses. La Première Guerre mondiale va donner un autre tour à cet élan nouveau. Apollinaire ira au front, sera blessé puis trépané avant d’être emporté par la grippe espagnole. Mais le recueil qu’il nous lègue nous enivre encore, comme une eau-de-vie…

Au fil du recueil :
• 2 analyses de textes
• 1 commentaire de texte

Le dossier est composé de 8 chapitres :
1 – Histoire littéraire : Le souffle de l’« esprit nouveau »
2 – Guillaume Apollinaire et son temps
3 – Présentation d’Alcools 4 – Les mots importants d’Alcools (alcool ; automne ; zone)
5 – Préparation à la dissertation
6 – La grammaire
7 – Groupement de textes : Les visages de la modernité poétique
Charles Baudelaire « Le Soleil »
Arthur Rimbaud « L’aube »
Paul Éluard « L’invention »
Robert Desnos « Désespoir du soleil »
8 – Exercices d’appropriation.

Paru le 20 juin 2019

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Jean-Louis Rambour

33 poèmes en forme de nouvelles (ou l’inverse)

Il arrive fréquemment que les hommes aient peur des chevaux. Certains jouent les indifférents, d’autres ne cachent pas leur inquiétude. Pégase, le cheval divin, avait des ailes d’ange à faire peur. Incitatus avait une écurie de marbre, une mangeoire en ivoire, à faire peur. Sur la tombe de son cheval, Alexandre fonda la ville de Bucéphalie et provoqua peur et questionnement. Mais là, là, dans ce champ jaune, il s’agit de retourner les terres les plus empierrées, car tout le monde ne possède pas encore son Massey Ferguson. Auquel on ne prête ni ailes ni ombres.

Jean-Louis Rambour, 33 poèmes en forme de nouvelles (ou l’inverse), Cahiers du Loup bleu, Les Lieux-Dits, 2020.