Alechinsky ou la pluralité du geste par Yves Peyré

Alechinsky ou la pluralité du geste par Yves Peyré

Alechinsky est peintre, totalement, fermement. Il est devenu au grand jour ce désir tremblant de sa jeunesse. Mais il a espéré plus encore : ne pas perdre l’usage de sa main droite éduquée pour l’écriture. Main droite et main gauche, écriture et peinture. D’un bout à l’autre d’un destin, ce serait la main qui courrait pour une précision de fougue. Il s’agirait avant tout d’attraper, de capter, de surprendre la vérité cachée sous les apparences. Alechinsky a la main requise, désentravée autant que lestée.
Yves Peyré a publié de nombreux recueils de poésies, des essais et des livres d’artiste. Il est actuellement le directeur de la Bibliothèque Sainte-Geneviève. Il est par ailleurs l’un des meilleurs amis du peintre Pierre Alechinsky.
Pierre Alechinsky est l’un des acteurs majeurs du monde artistique européen.

Paru le 1er février 2009

Éditeur : Virgile/ coll. Ulysse fin de siècle

Genre de la parution : Livre d’artiste

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.