Alidades

L’Alidade est l’ancêtre du sextant. Cela renvoie à l’imagerie du voyage et de l’exploration. Voyage et découvertes sont ici littéraires, non tant par le souci de la nouveauté ou de l’expérimentation que par celui du style et de la musique de l’écriture.
Les domaines retenus : édition bilingue de textes étrangers, notamment poésie ; traductions inédites de grands textes (récits, poèmes, correspondance) ; textes francophones, prose et poésie, caractérisés par leur exigence d’écriture ; littérature populaire (médecines, recettes, contes…) ; textes satiriques ; textes mis en musique.
La production est surtout constituée de plaquettes (impression laser sur papiers choisis, façonnage artisanal. Tirages de 50 à 500 ex.) à quoi s’ajoutent des livres (maquettes classiques, fabrication soignée. Tirages de 500 à 1000 ex.)

Editions de poésie
Poésie contemporaine
Poésie étrangère

Le chemin des livres
Cahiers de création
, revue de critique littéraire

Revue Alidades (1981-1995)

Type de livres
Plaquettes et ouvrages brochés

Année de création : 1982

Nombre de parutions par an : de 3 à 7

Tirage moyen : 250

Auteurs phares : Essénine, Swift, Elena Schwaz, Germano Zullo, Abou Afach, Baghdâdi, etc…

Accepte de recevoir des manuscrits

Editeur  : Emmanuel Malherbet
Tél : 04 50 79 12 25
email : alidades.malherbet@wanadoo.fr

Contact

1 place du port

74500

Evian-les-Bains

Les gens de la côte Monzer Masri

1er septembre 2005

Les gens de la côte Monzer Masri

poèmes traduits de l’arabe (Syrie) par Claude Krul
alidades 2005, collection ’Création’,
Une poésie faite d’instantanés. Décors vite esquissés, scènes fugaces, brefs dialogues surgis de la mémoire ou pris sur le vif, attitudes caractéristiques, sont autant d’occasions de recréer, par petites touches, discrètement, l’intensité des émotions et des situations de la vie, dans une sorte de distance bienveillante, amusée parfois, ironique quelquefois et toujours un peu nostalgique. Cet ensemble constitue le (…)

Chutes

1er septembre 2005

Chutes

"Chutes : non pas ce qu’on a laissé tomber, mais, en retrait de l’écriture, le mouvement de la pensée, macunaire, éclectique en apparence et pourtant toujours revenant aux mêmes questions, comme une lampe qu’on déplace autour d’un objet, dont successivement s’éclairent et s’obscurcissent les différentes faces, dans la recherche heureusement jamais atteinte d’une totalité enfin close. Jacques Ancet, en ces trois cahiers a déposé les réflexions, les questionnements, les références aussi qui ont accompagné (…)

La vierge chevauchant Venise d’Helena Schwarz

1er octobre 2004

La vierge chevauchant Venise d’Helena Schwarz

d’Helena SCHWARZ
31 poèmes traduits du russe par Hélène Henry
Traduite en allemand et en anglais, l’œuvre d’Elena Schwarz (Une quinzaine de recueils, dont deux anthologies récentes) n’a connu en France que de brèves publications en revues ou au sein d’anthologies. L’un des plus prestigieux prix littéraires russes, le prix « Triumph », vient cependant de lui être décerné, portant sur le devant de la scène une écriture qui, depuis les années 70, s’est élaborée, par la force des choses et le refus des (…)

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.