Alifbata

Collectif

Alifbata

Traduction en arabe par Rania Fathy.
Traduction en français par Mathilde Chèvre.
Illustrations de Zeynep Perinçek.

Poèmes écrits par Géraldine Hérédia, Thomas Azuélos, Ramona Badescu, Rania Fathy, Richard Jacquemond, Raouf Karray, Salah Jahine, Raphaële Frier, Mathilde Chèvre, Mo Abbas, Nathalie Bontemps, Fatima Charafeddine, Mohamed Berrada, Martine Gillet, Catherine Estrade, Najat Azira, Lena Merhej, Sahar Mandour, Mariam Farah, Manuel Sartori, Fedaila Djarir

Alifbata est un alphabet arabe poétique et subjectif. Chaque lettre arabe évoque un mot qui lui-même inspire un court texte narratif, réaliste ou surréaliste, ludique… Les auteurs (écrivains, auteurs jeunesse, arabisants, poètes) sont libres d’associer le poème de leur choix à leur lettre et à leur mot. Alifbata est un recueil bilingue français-arabe, illustré par des peintures épurées.

Paru le 1er septembre 2011

Éditeur : Le port a jauni

Genre de la parution : Jeunesse

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Christian Morgenstern

« Nouvelles créatures proposées à la nature »

« Nouvelles créatures proposées à la nature »

L’oiseau-bœuf
Le dromadaire palmé
Le lion luisant
La roucouleuvre
Le hibou de manchon
Le cachalair
La punaise tentaculaire
Le taureau à sonnette
Le bœuf-paon
Le renard-garou
Le gentignol
Le pinson-scie
Le carlin d’eau douce
Le rat de vin
L’engouletempête
Le ver de ciel
Le chameau-épic
Le rhinocétalon
L’œillet-dinde de Noël
L’hommefeuille

Christian Morgenstern, Les chansons du Gibet, Die Galdenlieder, traduit de l’allemand par Jacques Busse, Les Cahiers Obsidiane, 1982.