Aller à Tours, c’est aller à Thouars

Alain Borer

Pour Richard Fox

En long tgv gris passant sous les vignobles
Ami venu de loin qui voulais "boire" Tours
Blanche par son tuffeau et noire aux toits d’ardoise
L’élégante alanguie aux confins de la Loire
Entendre langue claire et goûter vins de gloire
Tu descends dans la ouate à saint Pierre des Corps
Boudin blanc boudin noir pas un rillon de soleil
Matin sombre lavis :
ouate to do ! Where is Tours ?
Capitale de la Touraine (de too rain)
Où la craie du tuffeau et les toits de grisaille
Se mêlent dans la brume insondable décor
Dans l’étoupe soudain vois le Curé de Tours
Descartes et Rabelais descendus de leurs socles
A ton passage dire en leur claire parlance
Qu’il faut saisir Tours délicatement par l’anse.

Alain Borer

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.