Almaty, vol retour

Auteur : Jacques Josse

Almaty, vol retour

"Les grandes portes de la salle d’embarquement
grincent et s’ouvrent. Dehors, c’est la nuit noire.
L’horloge marque trois heures. Je marche avec
lenteur, payant au prix fort (stress, tremblote et
sueurs froides) plusieurs nuits sans vrai sommeil.
J’avance sous le grésil vers une passerelle balayée
par un vent venu de Chine, arpentant un vaste
terrain vague, transi dans l’air glacial qui
anesthésie l’aéroport d’Almaty, l’ex-capitale du
Kazakhstan."

Paru le 1er février 2011

Éditeur : La Digitale

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.