Alphabet de A à M de Philippe Jaffeux

Alphabet de A à M de Philippe Jaffeux

Es-tu un flâneur ? Un vide écume une dixième page qui essuie la bave de ta question réflexe
La marche d’une distance conditionne la promenade d’une encre entre des interlignes perdues
Es-tu un flatteur ? Je critique ce mot fallacieux en caressant la limite d’un abcd scandaleux
L’élévation des lettres vers une image me détourne de ta deux cent trente-sixième platitude
Es-tu flegmatique ? Je contemple un nombre indifférent en vue de dissiper ton trouble lisible
J’apaise le nerf d’une page en circulant entre les cinquante et une gouttes d’un sang invisible
Es-tu folâtre ? Un abcd se moque de vos sauts au-dessus de ma quatrième blague inquiétante
Une deux cent trente-huitième atmosphère illisible se réfère à la pression d’une lettre enjouée
Es-tu fort ? Je résiste à l’épreuve de te répondre grâce à la souplesse d’une énergie numérique
L’intensité mesurée d’un ordinateur indéfinissable détourne la faiblesse de votre dictionnaire
Es-tu fou ? (…)"

Paru le 1er septembre 2014

Éditeur : Passages d’encre

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.