Amour et autres métamorphoses d’Elisabeth Launay-Dolet

"La pluie s’est couchée sur ma joue,
je me fie aux chemins du vent,
à la nuit, précoce compagne.

Des mots insensés cinglent en absence,
mots en conscience sacrifiés.

Je en suis plus qu’un nom,
écoeurement,
blessure vivante

sans plainte bouche bouche ouverte

en écorce cachée en engoulevent.

Dans l’errance du vent,
ivresse du balbutiement.(…)"

Paru le 1er mai 2010

Éditeur : Atlantica -Séguier

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Georges Didi-Huberman

Survivance des lucioles

Les lucioles, il ne tient qu’à nous de ne pas les voir disparaître. Or, nous devons pour cela, assumer nous-mêmes la liberté du mouvement, le retrait qui ne soit pas repli, la force diagonale, la faculté de faire apparaître des parcelles d’humanité, le désir indestructible. Nous devons donc nous-mêmes - en retrait du règne et de la gloire, dans la brèche ouverte entre le passé et le futur - devenir des lucioles et reformer par là une communauté du désir, une communauté de lueurs émises, de danses malgré tout, de pensée à transmettre. Dire oui dans la nuit traversée de lueurs, et ne pas se contenter de décrire le non de la lumière qui nous aveugle.

Georges Didi-Huberman, Survivance des lucioles, Éditions de Minuit, 2009.