Amour et autres métamorphoses d’Elisabeth Launay-Dolet

"La pluie s’est couchée sur ma joue,
je me fie aux chemins du vent,
à la nuit, précoce compagne.

Des mots insensés cinglent en absence,
mots en conscience sacrifiés.

Je en suis plus qu’un nom,
écoeurement,
blessure vivante

sans plainte bouche bouche ouverte

en écorce cachée en engoulevent.

Dans l’errance du vent,
ivresse du balbutiement.(…)"

Paru le 1er mai 2010

Éditeur : Atlantica -Séguier

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.