André Breton. L’amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

André Breton. L'amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

Par Georges Sebbag

Georges Sebbag, dans cet ouvrage plein d’inédits, déroule les séquences les plus inattendues de l’éros surréaliste.
Pour André Breton, avant de rencontrer Jacqueline Lamba et l’amour fou, il y a eu l’amour-folie : son mariage en 1921 avec Simone Kahn, croisée au jardin du Luxembourg ; son obsession pour Lise Deharme, apparue un jour au Bureau de recherches surréalistes ; sa rencontre avec Nadja Delcourt, « l’âme errante » rue La Fayette en octobre 1926 et en novembre 1927 le coup de foudre pour Suzanne Muzard, qui lui est présentée par Emmanuel Berl au Café Cyrano.
Même s’il vouait à sa femme une adoration mystique, André Breton a fait des rencontres sa raison de vivre. Happé par les tourbillons de l’amour-folie, il a connu avec Suzanne les extases de la « beauté convulsive ». Ce qui n’était pas sans risques : l’arrivée de cette jeune Aubervillienne, que Berl avait découverte dans un bordel, provoque déchirements, divorces et même une scission au sein du groupe surréaliste.

Paru le 1er avril 2004

Éditeur : Jean-Michel Place

Genre de la parution : Essai

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.