André Breton. L’amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

André Breton. L'amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

Par Georges Sebbag

Georges Sebbag, dans cet ouvrage plein d’inédits, déroule les séquences les plus inattendues de l’éros surréaliste.
Pour André Breton, avant de rencontrer Jacqueline Lamba et l’amour fou, il y a eu l’amour-folie : son mariage en 1921 avec Simone Kahn, croisée au jardin du Luxembourg ; son obsession pour Lise Deharme, apparue un jour au Bureau de recherches surréalistes ; sa rencontre avec Nadja Delcourt, « l’âme errante » rue La Fayette en octobre 1926 et en novembre 1927 le coup de foudre pour Suzanne Muzard, qui lui est présentée par Emmanuel Berl au Café Cyrano.
Même s’il vouait à sa femme une adoration mystique, André Breton a fait des rencontres sa raison de vivre. Happé par les tourbillons de l’amour-folie, il a connu avec Suzanne les extases de la « beauté convulsive ». Ce qui n’était pas sans risques : l’arrivée de cette jeune Aubervillienne, que Berl avait découverte dans un bordel, provoque déchirements, divorces et même une scission au sein du groupe surréaliste.

Paru le 1er avril 2004

Éditeur : Jean-Michel Place

Genre de la parution : Essai

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.