André Breton. L’amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

André Breton. L'amour-folie. Suzanne, Nadja, Lise, Simone

Par Georges Sebbag

Georges Sebbag, dans cet ouvrage plein d’inédits, déroule les séquences les plus inattendues de l’éros surréaliste.
Pour André Breton, avant de rencontrer Jacqueline Lamba et l’amour fou, il y a eu l’amour-folie : son mariage en 1921 avec Simone Kahn, croisée au jardin du Luxembourg ; son obsession pour Lise Deharme, apparue un jour au Bureau de recherches surréalistes ; sa rencontre avec Nadja Delcourt, « l’âme errante » rue La Fayette en octobre 1926 et en novembre 1927 le coup de foudre pour Suzanne Muzard, qui lui est présentée par Emmanuel Berl au Café Cyrano.
Même s’il vouait à sa femme une adoration mystique, André Breton a fait des rencontres sa raison de vivre. Happé par les tourbillons de l’amour-folie, il a connu avec Suzanne les extases de la « beauté convulsive ». Ce qui n’était pas sans risques : l’arrivée de cette jeune Aubervillienne, que Berl avait découverte dans un bordel, provoque déchirements, divorces et même une scission au sein du groupe surréaliste.

Paru le 1er avril 2004

Éditeur : Jean-Michel Place

Genre de la parution : Essai

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Matthieu Messagier

post-verbum aux demains sans tutelles

la plupart des manèges et la nuit a tardé
dessus les restes hasards de sueurs nouvelles nées
et dès que les rôles emportent les légendes
là où les sons obtiennent le fard à déprendre
sur les voiles de larmes encore rugueuses
que le parage a abandonné derrière lui
des papillons de nuit aux teintes obscurantes
pour ce que leur vie arrête en ce royaume
soudain allument de biais sans que l’os y consente
les us inespérés de mondes en dense et séculiers
et les dés à découdre du moins résolvent les passés
et au chas des jeux de pôles se faufilent d’autres étés
si l’écho des odes après-voir offre la merveille
même surgie d’ailleurs où l’âme se porte sans appareil

inédit pour le Printemps des Poètes