André Velter, ouvrir le chant

Auteur : André Velter

André Velter, ouvrir le chant

S’il n’est pas nécessaire aujourd’hui de présenter André Velter, le texte de Gérard Noiret a le mérite d’éclairer une œuvre et une trajectoire en perpetuel mouvement. De ce poète né dans la ville de Rimbaud, on connaît l’attachement à l’Inde et au Tibet, le travail à la radio et l’aventure équestre avec Bartabas. Dans ce livre, on découvre l’homme de « haute altitude », le marcheur, l’amoureux, l’ami. Celui qui est toujours à l’écoute et qui, comme en écho, se laisse traverser par tous les possibles de la poésie. Ce que Gérard Noiret nous restitue ici, c’est une œuvre / vie vouée tout entière au souffle, à la révolte et à l’amour sauvage.

Paru le 1er avril 2004

Éditeur : Jean-Michel Place

Genre de la parution : Essai

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Baudelaire

Petits poèmes en prose

Votre œil se fixe sur un arbre harmonieux courbé par le vent ; dans quelques secondes, ce qui ne serait dans le cerveau d’un poëte qu’une comparaison fort naturelle deviendra dans le vôtre une réalité. Vous prêtez d’abord à l’arbre vos passions, votre désir ou votre mélancolie ; ses gémissements et ses oscillations deviennent les vôtres, et bientôt vous êtes l’arbre. De même, l’oiseau qui plane au fond de l’azur représente d’abord l’immortelle envie de planer au-dessus des choses humaines ; mais déjà vous êtes l’oiseau lui-même.

Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, « Le Théâtre de Séraphin », 1868.