Andrée Chedid par Jacques Izoard

Auteur : Andrée Chedid

Andrée Chedid par Jacques Izoard

Essai, collection Poètes d’aujourd’hui.

"Par delà les mots
elle secrète la parole

En deçà du verbe
Elle questionne l’univers

Elle assemble les fragments
Du visage dispersé

Et désigne le mystère
Qui demeure entier"

Andrée Chedid

Ces vers d’André Chedid disent, avec simplicité, combien la poésie nous relie à la cadence du monde. Par le sentiment d’évidence qui en émane, ils nous font aussi sentir qu’il faut parfois être poète pour parler d’un poète. C’est le cas de Jacques Izoard qui rédigea, en 1977, pour les Éditions Seghers, le premier livre consacré à Andrée Chedid.

Un quart de siècle plus tard, le poète wallon et la romancière née en Egypte de parents libanais se trouvent à nouveau réunis dans la collection "Poètes d’aujourd’hui", pour une remise à jour de cet ouvrage.

Paru le 1er mai 2004

Éditeur : Seghers

Genre de la parution : Essai

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.