Angers… Au Mail

Antoine Emaz

Dans le jardin la ville autour
fait peu de bruit
on est samedi
midi passé ici tranquille
on sait que la ville bouge ailleurs
des tours tombent à belle-bielle la roseraie
on annonce un tramway
de toutes les couleurs mais
la fontaine du mail
continue son travail
le temps ne tient à rien
comme cette volée de cloches
ou bien ces amoureux de fin d’été
début d’automne
qui passent

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.