Anthologie poétique amoureuse

Auteur : Marc Alyn

Anthologie poétique amoureuse

« Un beau corps de femme est la meilleure lampe de chevet », assure le Mauricien Malcolm de Chazal, qui ajoute : « Dormir à deux rend la nuit moins opaque. » De tout temps, les poètes ont considéré l’amour comme la suprême illumination, l’orage désiré, la minuterie transcendante susceptible de « rendre clair leur coeur obscur . Des « cours d’amour » où les troubadours pratiquaient le culte de la « princesse lointaine », en échange d’un baiser nommé « consolement », à la gorge de lait et de rose de la Cassandre de Ronsard ou de la Délie de Maurice Scève ; des prophéties érotiques de Vigny (« La Femme aura Gomorrhe et l’homme aura Sodome ») à la passion malheureuse de Nerval pour l’actrice Jenny Colon ; des « nuits fauves » de Baudelaire, Lautréamont ou Verlaine à l’éternelle quête de la femme-fée propre aux surréalistes, la présente anthologie invite à prêter l’oreille au chant profond du coeur à l’affût des battements d’un autre coeur.
Une place importante est réservée aux auteurs contemporains (Aragon, Eluard, Robert Sabatier, Bernard Noël…) et à la poésie féminine (Gisèle Prassinos, Andrée Chédid, Marie-Claire Bancquart…)

Paru le 1er janvier 2010

Éditeur : L’Archipel

Genre de la parution : Anthologie

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Jean-Pierre Verheggen

Courage / Courrèges

Rappelons-nous que la poésie se niche aussi
dans les voisinages, tant congrus qu’incongrus,
- voire crus ! - de mots parfois peu congénères
qui sommeillent dans le même dictionnaire !
Qu’on les réveille et voilà le substantif courage,
apparemment sans cousinage avec la poésie,
qui soudain s’accoquine, de manière inattendue,
avec André Courrège, le grand couturier,
inventeur , dans les années 60 de la jupe-culotte
qu’osèrent porter en rue de courageuses femmes
prêtes à affronter les quolibets, les regards
lubriques, les injures et autres harcèlements
machistes d’effrontés « passant qui passent »

Saluons donc, aujourd’hui plus que jamais,
ces « hirondelles printanières », ces militantes
avant-gardistes qui n’hésitèrent pas -ô avril ! -
« à se découvrir d’un fil » pour défendre

la Beauté et la Liberté poétique de leur corps !

Jean-Pierre Verheggen « Courage / Courrèges », inédit pour le Printemps des Poètes 2020