Anthologie poétique amoureuse

Auteur : Marc Alyn

Anthologie poétique amoureuse

« Un beau corps de femme est la meilleure lampe de chevet », assure le Mauricien Malcolm de Chazal, qui ajoute : « Dormir à deux rend la nuit moins opaque. » De tout temps, les poètes ont considéré l’amour comme la suprême illumination, l’orage désiré, la minuterie transcendante susceptible de « rendre clair leur coeur obscur . Des « cours d’amour » où les troubadours pratiquaient le culte de la « princesse lointaine », en échange d’un baiser nommé « consolement », à la gorge de lait et de rose de la Cassandre de Ronsard ou de la Délie de Maurice Scève ; des prophéties érotiques de Vigny (« La Femme aura Gomorrhe et l’homme aura Sodome ») à la passion malheureuse de Nerval pour l’actrice Jenny Colon ; des « nuits fauves » de Baudelaire, Lautréamont ou Verlaine à l’éternelle quête de la femme-fée propre aux surréalistes, la présente anthologie invite à prêter l’oreille au chant profond du coeur à l’affût des battements d’un autre coeur.
Une place importante est réservée aux auteurs contemporains (Aragon, Eluard, Robert Sabatier, Bernard Noël…) et à la poésie féminine (Gisèle Prassinos, Andrée Chédid, Marie-Claire Bancquart…)

Paru le 1er janvier 2010

Éditeur : L’Archipel

Genre de la parution : Anthologie

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.