Août, à la limite des choses perdues

Auteur : Israël Eliraz

Août, à la limite des choses perdues

"une porte, une pioche, une poche, un
puits, les courbes d’une femme,
des voix, ma voix

la vieille mélodie, les ondulations
d’août, les allées et les venues
sans trève,

derrière les choses s’entassent leurs
noms, leurs attributs, bref,

la voix qui les chante, l’écume qui
les efface, la trace à suivre"

Paru le 1er novembre 2007

Éditeur : José Corti

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Est-ce pour maintenant ou pour toujours
Que le monde est pendu à une tige ?
Est-ce pour un rendez-vous ou par ruse,
Ces bois trouvés pour aller faire un tour ?

Est-ce miracle ou mirage
Si vers les miennes se lèvent tes lèvres ?
Et les soleils, comme des balles de jongleurs,
Sont-ils une feinte ou un gage ?

Darde tes feux, mon ange surprenant,
Faisant front de tes seins à la peur coupe court,
Te prenant maintenant, je te prends pour toujours,
Car le toujours est toujours cet instant.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.