Apocryphe de Lucebert

traduit du néerlandais par Kim Andringa et Henri Deluy. Présentation par Henri Deluy.

Quel extrême contemporain pour une langue peu répandue hors de ses frontières nationales, pour une poésie longtemps à l’écart, pour un poète néerlandais, ici et maintenant ?

Peintre de renommée internationale, considéré comme l’empereur des poètes expérimentaux de son pays, Lucebert (1924-1994) bouleverse et renouvelle, dès 1948 et dans la mouvance de COBRA, normes, formes, thèmes, inspiration dramatique, rapport au monde et souffle lyrique de ce qui se nomme "poésie".

"je ne suis pas un doux poète
je suis le peste troublion
de l’amour, vois la haine au-dessous
et au-dessus une action caquetante (…)"

Paru le 1er septembre 2005

Éditeur : Le Bleu du ciel

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.