Appel du large de Rome Deguergue

Appel du large de Rome Deguergue

Soir de dune
Illumination
Aveuglement

À cette heure, mon voyage aux algues brûlées
parmi les déferlantes s’échappe en fumerolles.

Au bord de l’horizocéan plane l’aile du goéland.

Prime chant – cahiers et rouleaux – flûte de Koma.

Cette nuit la lune répand une bien étrange lueur.
L’air vibre encore de la chaleur de sa propre nature.

Toute la nuit à contempler le ciel : A n d e n k e n
dans la douce absence du murmure des hommes.

Poèmes extraits de Appel du large de Rome Deguergue
© Editions Alcyone

Paru le 1er novembre 2016

Éditeur : Editions Alcyone

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.