Appel du large de Rome Deguergue

Appel du large de Rome Deguergue

Soir de dune
Illumination
Aveuglement

À cette heure, mon voyage aux algues brûlées
parmi les déferlantes s’échappe en fumerolles.

Au bord de l’horizocéan plane l’aile du goéland.

Prime chant – cahiers et rouleaux – flûte de Koma.

Cette nuit la lune répand une bien étrange lueur.
L’air vibre encore de la chaleur de sa propre nature.

Toute la nuit à contempler le ciel : A n d e n k e n
dans la douce absence du murmure des hommes.

Poèmes extraits de Appel du large de Rome Deguergue
© Editions Alcyone

Paru le 1er novembre 2016

Éditeur : Editions Alcyone

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.