Après le paysage de Franck Laurent

Après le paysage de Franck Laurent

Prix de poésie Max-Pol Fouchet

préface de Claude Mourthé

Tout notre bruit est oublié
dehors les rues
feulent à peine

Rechargeons-nous la ville ici
dans le silence de la nuit, des livres
des fleurs en vase ?

Si seulement nous pouvions croire en être l’âme
ou quelque chose de ce genre
en plus ténu.

Paru le 1er octobre 2005

Éditeur : Le Castor Astral

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.