Après les mots

Auteur : Nicole Brossard

Après les mots

Poète, romancière et essayiste, Nicole Brossard a publié plus d’une trentaine de titres depuis 1965. Reconnue comme l’une des principales artisanes du renouvellement de la poésie québécoise contemporaine, Nicole Brossard s’est mérité de nombreuses récompenses (dont les Prix du gouverneur général et Grand Prix de Poésie du Festival International de la Poésie, qu’elle a gagnés deux fois, et le Prix Molson du Conseil des Arts du Canada en 2006) et ses œuvres ont été traduites en une dizaine de langues. Parmi ses titres aux Écrits des Forges, retenons Installations, Vertige de l’avant-scène, Je m’en vais à Trieste.

Avec son plus récent recueil de poèmes intitulé Après les mots, Nicole Brossard nous offre une étude à la fois exhaustive et bouleversante du mot, qui est au cœur de la langue poétique.

Elle propose de retourner à la base même de l’acte d’écrire, à son matériau premier, afin de reprendre et de relancer, sous un angle nouveau, la question, parmi d’autres, de l’utilité de la littérature, de la poésie en particulier :

Cette idée que nous pouvons flotter
avec du sens autour de nous
et que nous puissions parler
avec des allumettes et des chagrins

Voici l’écrivain devant sa page blanche : Après les mots qu’y a-t-il ? Les réponses à cette question, formulées en trois parties, montrent des pistes qui, se croisant et s’entrechoquant, proposent quelques choix, le recueil lui-même se donnant comme première illustration de réponse possible, toute personnelle. Par exemple, la poète suggère :

d’univers en utopies d’univers
je vais urbaine unanime
dans l’urgence
et l’usure ultrasonique des uppercuts ubuesques
après [les mots] : nous sommes une apparence
un alphabet inconnu, angle mort d’humanité

Et voilà que les mots tout à coup font sens, deviennent images puis myriade de sens et enfin poème. Après les mots, donc, est capable de susciter de la vie. Et à partir du monde poétique élaboré dans le recueil, un univers bien réel surgit, au bout des sentiments et des émotions, en toute proximité/complicité de celui des lectrices et lecteurs :

après les mots quoi qui de quoi
tout sera à mi-chemin
entre chant et cri de chute sans vertige

Nicole Brossard offre ici un recueil de poèmes toute en demi-teinte et en tendresse. Touchant.

Paru le 1er novembre 2007

Éditeur : Ecrits des Forges - FIP

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.