Arcam

Contact

40 rue de Bretagne

75003

Paris

Le mémorial des cris perdus

1er mai 2010

Le mémorial des cris perdus

"Hommes
Pélerins sans adresse et compagnons du vent
Voici le chant de l’homme
Voici le sang de l’homme
Désespoir et soleil…"

Eloge de l'autre

1er janvier 2009

Eloge de l’autre

Poèmes et peintures
"Poésie
Parole des cavernes
Lumière verticale
L’homme voit son destin
Descente et procession
Les mots reprennent vie…"

Sur l'Estran de l'Amour

1er juin 2007

Sur l’Estran de l’Amour

"Aimer, c’est trembler pour -
Ce que m’a dit la feuille penchée sur la dernière fleur
Tandis qu’un signe ardent
Faisait le siège des racines…"

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.