Arfuyen

Contact

35 rue Le Marois

75016

Paris

Soleils chauves

1er mai 2012

Soleils chauves

Après L’ailleurs des mots (2007), La Lune noircie (2009) et Je renaîtrai (2011), Soleils chauves est le quatrième livre d’Anise Koltz publié par Éditions Arfuyen. Luxembourgeoise, Anise Koltz est aujourd’hui l’une des voix majeures de la littérature francophone. Son œuvre, qui compte une vingtaine d’ouvrages, a été traduite en de nombreuses langues. « J’ai escorté mon nom / jusqu’à l’oubli // Demain je renaîtrai /surgissant de l’argile // Mon ombre gravite déjà / autour d’une nouvelle effigie ». (…)

Il était une fois aujourd'hui

1er mai 2012

Il était une fois aujourd’hui

Comme Grâce avait été d’emblée conçu par Mambrino comme son dernier recueil de poèmes, Il était une fois aujourd’hui est selon lui son livre ultime. Par sa forme, c’est aussi d’une certaine manière un premier livre, marquant une totale nouveauté dans cette œuvre considérable : un recueil de trente dialogues, sur les sujets les plus divers et entre les personnages les plus incongrus. Une forme d’humour assez britannique, à la Lewis Caroll (l’influence de la culture anglaise a toujours été très importante (…)

L'obscur travaille

1er janvier 2012

L’obscur travaille

"l’obscur
travaille ma lumière
des formes que je ne comprends pas
me traversent
et je me mets à lire
des lettres que je ne comprends pas
alors je commence
à voir clair"

Je, tu, il

1er octobre 2011

Je, tu, il

Prix de littérature Jean Arp
"Sur scène, s’opère publiquement et en langues visibles le retournement du sens commun : en aucun lieu au monde nous ne venons autant désadhérer. Et quitter la cause humaine. Et voir l’animal parler."

Le grand silence

1er juin 2011

Le grand silence

Le grand silence Oratorio "… Le grand silence inaugure une nouvelle trilogie. Si la forme était encore fragmentaire dans les textes de la trilogie précédente, elle se déploie à présent en une composition unique en neuf mouvements (ou arias), où les thèmes, les images et les couleurs s’organisent en une seule ligne tenue du début à la fin, sur le modèle de l’écriture musicale. L’oralité prend dans cette forme une place essentielle, d’où aussi le sous-titre d’oratorio, impliquant un rapport étroit du texte (…)

L'angle noir de la joie

1er mars 2011

L’angle noir de la joie

"J’écris comme on fait des fouilles,
en archéologue de l’intime, tâtonnant
dans l’ombre touffue d’une mémoire,
la mienne, si semblable à tant d’autres,
tiraillée entre détresse et utopie. Sous
de multiples couches de protection,
l’obscurité d’un monde à déminer, à
nettoyer, puis à disséquer."

Cracheur de feu de Tony Harrison

1er mars 2011

Cracheur de feu de Tony Harrison

"Comment tu es devenu poète, c’est un mystère !
D’où a pu te venir ce talent ?
Disons : J’avais deux oncles, Joe et Harry -
l’un était bègue, l’autre était muet."
"Il y a urgence à faire découvrir au lecteur français la voix de Tony Harrison, raffinée, intempestive, provocatrice, à la manière d’un Pasolini d’outre-Manche. Tel est le but du présent ouvrage, réalisé en collaboration avec la meilleure spécialiste française de Tony Harrison, Cécile Marshall, et avec la participation de l’auteur lui-même. (…)

Je renaîtrai

1er février 2011

Je renaîtrai

"Dans la poésie j’écoute le silence
Dans le silence j’écoute la mort et le recommencement"
La concision et la violence de l’écriture d’Anise Koltz apparaissaient avec un particulier éclat dans les récits largement autobiographiques de La Lune noircie, évoquant par l’âpreté et la crudité des images l’univers d’un Faulkner. Ce nouvel ouvrage, Je renaîtrai, renoue avec la forme poétique. Son titre, brandi comme un véritable défi par cette femme de 82 ans, fait référence au premier texte du recueil : « (…)

Esquisse du Paradis perdu de Roger Munier

1er octobre 2010

Esquisse du Paradis perdu de Roger Munier

Avant-propos.
Les pages qui suivent tentent, après beaucoup d’autres, un commentaire des chapitres 2 et 3 du livre de la Genése sur la création de l’homme et le drame de sa chute au Paradis terrestre.
Il se présente sous forme thématique, mais reste fidèle au texte, comme en témoignent les nombreux renvois aux versets concernés.
Sans nuire au respect qu’on leur doit, il peut être utile d’interroger à nouveau, dans leur littéralité, les textes saints, Ils furent écrits par des penseurs et des poètes (…)

Carnets du jour et de la nuit

1er septembre 2010

Carnets du jour et de la nuit

"Quel enjeu ?
Ce que je serre dans ma main, ce n’est que l’adresse à laquelle je devrai me rendre - une fois que j’aurai fini d’arpenter mes jours (…)"

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.